Li Chi

  • Le show de la vie

    Li Chi

    Dans la rue Jiquing, le quartier des restaurants de plein air, Lai Shuangyang vend des cous de canard. Femme forte, femme du peuple, par son courage mais aussi par sa capacité à se débrouiller, voire à se transformer en harpie, cette héroïne de la Chine de toujours peut faire bouger l'ordre des choses. Où l'on retrouve la force, la saveur... et l'inimitable rosserie de Chi Li.

    2 Autres éditions :

  • C'est un couple sans histoire.
    Tous deux approchent de la quarantaine et leur seul regret est de ne pas avoir réussi, en quinze ans de mariage, à avoir d'enfant. a la suite d'un repas d'anciens camarades de classe, l'impeccable façade conjugale se fissure : le soir même la jeune femme demande à son mari de relater, année par année, ce qu'il a fait dans sa vie. elle lui révèle à son tour certains épisodes de son passé, parfaitement consciente de l'effet dévastateur que ses aveux auront sur lui.
    Soir après soir, ils affrontent - et creusent - le gouffre qui les sépare, dans un huis clos cruel et bientôt meurtrier...

  • Premeditation

    Li Chi

    Dans ce roman quasi burlesque, Chi Li ne se départit jamais de sa tendresse narquoise pour Wang Liegou, antihéros tiraillé entre un désir de meurtre frustré et les aléas de l'Histoire chinoise.

    1 autre édition :

  • Dans la Chine actuelle, envahie par les enseignes McDo et autres logos emblématiques de l'économie libérale, l'évocation impertinente de la misère d'une condition masculine en butte à mille contraintes (professionnelles ou familiales). Un portrait sans concession dont l'ironie mordante le dispute à la hardiesse dans l'évocation des détails les plus intimes.
    Fidèle à sa manière de multiplier les allusions à la société chinoise à travers les personnages qui peuplent ses romans, Chi Li introduit ici un nouveau protagoniste, Bian Rongda, dont l'itinéraire est parfaitement emblématique de l'évolution du pays depuis les vingt-cinq dernières années.
    Voici donc un Chinois ordinaire se retrouvant, à quarante et un ans, au chômage, fréquentant le magasin Carrefour, commentant l'invasion des McDo avec une campagnarde venue à la ville et dont le mari subsiste en fabriquant de faux documents... Toutefois, la structure singulière du roman donne clairement à comprendre que le propos de Chi Li n'a pas, en l'occurrence, pour seul objet de donner, comme son oeuvre s'y est maintes fois employée par le passé, une image en réduction de la société qui l'entoure. Car c'est avant tout de la condition masculine qu'il est question ici, et ce à travers trois chapitres thématiques traitant de trois de ses aspects fondamentaux : les rapports avec la famille d'origine d'abord ; avec l'épouse ensuite ; avec le milieu professionnel enfin, cependant que, de l'un à l'autre, court un leitmotiv, celui de la contrainte, des pressions multiples qui pèsent sur l'ego masculin, l'empêchant de s'épanouir.
    Dans le prologue, on découvre que Bian a appris à supporter la douleur en se brûlant la paume de la main. Dès lors, le fait de se serrer la main constituera le geste symbolique auquel il recourra chaque fois qu'il lui faudra dominer ses émotions, besoin qui se fera sentir très fréquemment, car s'il a trouvé ce moyen de se maîtriser, Bian, en revanche, ne maîtrise rien.
    Avec l'impertinence qu'on lui connaît, Chi Li détaille les manifestations de la misère masculine : un père d'origine paysanne dont son fils a honte et qui l'écrase ; un mariage précipité par une grossesse non désirée ; une épouse dont la réussite professionnelle lui fait ombrage ; les jeux de pouvoir qui sévissent au sein de l'entreprise...
    Une lueur d'espoir se dessine dans l'épilogue, quand Bian, qui vient de décrocher, presque par hasard, un emploi dans une firme française de cosmétiques, s'apprête à partir pour le Tibet. Mais ce rêve d'une nouvelle vie, totalement libérée des contraintes subies jusqu'alors, n'est-il pas un leurre...oe
    Dans ce court roman, d'une conception très originale, le lecteur retrouvera tout le talent d'observation de Chi Li, son ironie mordante ainsi que la hardiesse dont elle sait faire montre dans l'évocation des détails les plus intimes.

  • Une ville à soi

    Chi Li

    Mijie, soutenue par sa belle-mère, tient d'une main de fer une minuscule boutique de cirage où défile tout le quartier. L'arrivée inattendue parmi les employées de la jeune Fengchun vient troubler sa routine et son aplomb. Une complicité empreinte de respect et d'affection se noue entre ces trois femmes ayant su rebondir et composer avec les règles d'une société qui ne leur accorde qu'une infime marge de liberté.

    Traduit du chinois par Vanessa Teilhet et Hang Ling.

  • À travers le voyage tardif d'une mère à la recherche de sa fille depuis longtemps partie pour Pékin, une réflexion sur les destins qui divergent, sur ce qui sépare les gens ou sur les expériences communes qui les rapprochent. Un texte de la maturité et une halte surprenante et rafraîchissante dans l'oeuvre de Chi Li, plus âpre et provocante d'ordinaire.

    2 Autres éditions :

  • Triste vie

    Chi Li

    Une journée ordinaire dans la vie d'un ouvrier chinois d'aujourd'hui qui affronte la cohue des transports en commun et les humeurs de son directeur en ressassant avec mélancolie ses illusions perdues.

    1 autre édition :

  • Tu es une riviere

    Chi Li

    quand lala devient veuve, elle a trente ans, sept enfants, et en attend un huitième.
    soucieuse de conserver le semblant de liberté que lui assure son
    nouveau statut, elle ne cherche pas à se remarier.
    pourtant, en cette année 1964, les temps sont durs
    en chine : toute la famille doit se mettre au travail,
    et jusqu'à sa mort, vingt-cinq ans plus tard, cette
    femme seule va devoir mener sa barque contre vents et marées. cruel et ironique souvent mais pétri, toujours, d'une authentique compassion pour les personnages qui l'habitent, ce roman explore la scène d'un roman familial singulier, prisme à travers lequel chi li propose de relire un quart de siècle particulièrement mouvementé.
    et en analysant la force fondatrice du lien familial elle interroge le complexe rapport de tout enfant à l'amour maternel - objet d'éternelle quête et fardeau si lourd à porter.

  • Soleil levant

    Chi Li

    Après une cérémonie de mariage passablement mouvementée, un couple doit partir en voyage de noces. C'est à l'aéroport, alors qu'ils attendent leur avion, que les nouveaux mariés apprennent, abasourdis, que la jeune épousée est enceinte. Leur vie va prendre dès lors un tout autre tour.
    Ce bref roman passe en revue les multiples difficultés auxquelles le jeune couple se voit confronté : la tentation de l'avortement, les démarches administratives à entreprendre pour obtenir l'autorisation de naissance ou le certificat d'enfant unique, l'accouchement, les réactions des grands-parents à l'annonce du sexe du nouveau-né, le casse-tête des nounous. Dans un style à l'ironie mordante, sur fond de problèmes sociaux et de scènes de ménage, Chi Li brosse le tableau de la Chine des premières années de l'ère postmaoïste, quand les Chinois, qu'on invitait alors à s'enrichir, ont découvert, éblouis, les joies de la consommation.

    1 autre édition :

  • The beast t.1

    ,

    Violence et saga noire à Hong Kong. Chaque jour semble apporter un nouveau meurtre. D'ailleurs le rituel est toujours le même. Le cadavre est systématiquement éventré, car les meurtriers sont à la recherche de. Mais que peuvent-ils bien chercher ? Lucy Wales, la jolie executive woman, et Hakin l'ancien médecin alcoolique, en savent sûrement long.

  • This book critically examines the psychology of gambling in Hong Kong and Macao. Covering the history of gambling and its development in the two jurisdictions, it highlights the prevalence and status quo of problem gambling, the theoretical perspectives on the etiology of gambling disorder, and the treatment of problem gambling. The book also introduces a personality and pathways development model of Chinese problem gamblers and concludes with outlooks on the future of gambling in Hong Kong and Macao.

  • This book presents a collection of archaeological and anthropological writings by Li Chi, the founding father of modern archaeology in China. It is divided into two parts, the first of which traces back the rise of Chinese civilization, as well as the origins of the Chinese people; in turn, the second part reviews the rise of archaeology in China as a scientific subject that combines fieldwork methods from the West with traditional antiquarian studies. Readers who are interested in Chinese civilization will find fascinating information on the excavations of Yin Hsü (the ruins of the Yin Dynasty), including building foundations, bronzes, chariots, pottery, stone and jade, and thousands of oracle bones, which are vividly shown in historical pictures. These findings transformed the Yin Shang culture from legend into history and thus moved China's history forward by hundreds of years, shocking the world. In turn, the articles on anthropology include Li Chi's reflections on central problems in Chinese anthropology and are both enlightening and thought-provoking.

  • - 0%

    This book critically discusses the psychology of Chinese gambling from a cultural perspective. In particular, it investigates the history of gambling, the prevalence of gambling in China, and the personality of Chinese gamblers and explores how the Chinese culture has contributed to the development of gambling and gambling problems. Further, it examines specific evidence-based treatment for Chinese problem gamblers and provides a therapeutic model that is tailored to their needs and psychology. This book useful for students and academics conducting research on Chinese gamblers and the treatments that work for them.

empty