Nathalie Martin

  • Vous allez au travail l'angoisse chevillée au corps ? Vous êtes épuisé nerveusement et physiquement ? Vous avez des insomnies chroniques et êtes démotivé ? Autant de symptômes du burn-out, une maladie d'épuisement extrême qui touche 20 % des salariés.
    L'auteure de ce livre, spécialisée dans l'accompagnement des victimes de burn-out, donne les clés pour surmonter cette maladie méconnue mais de plus en plus fréquente. Grâce à des exercices et témoignages concrets, vous apprendrez à reconnaître les signes d'un problème, à apaiser le stress et retrouver des pensées positives.
    On ne guérit pas d'un burn-out du jour au lendemain, mais on peut surmonter cette épreuve et surtout éviter les pièges de la rechute. Avec un objectif au bout du tunnel : retrouver une vie professionnelle heureuse et épanouissante.

  • La collection "Mémoires de l'ESPI" a pour objectif de publier les travaux de certains étudiants de l'ESPI qui ont été remarqués par les professeurs afin de valoriser la formation qu'ils ont suivie et de les mettre à disposition des professionnels qui le souhaitent. L'ESPI est un établissement d'enseignement technique supérieur, reconnu par l'Etat, qui offre deux cursus d'études :

    - un cursus de Licence ESPI en trois ans ? certifié niveau II et donnant accès à la carte professionnelle Gestion et Transaction- qui prépare (à Paris et à Nantes) aux métiers de la transaction et de la gestion habitation.

    - un cursus Master ESPI en deux ans, qui prépare aux métiers de l'aménagement et de la promotion, de l'expertise et du conseil, du Property Management, de la Finance Immobilière et de la Maîtrise d?ouvrage publique et du Management en Logement Social.


    Xavier Boulet Directeur de L'ESPI

  • « Je vivais dans l'illusion de contrôler ma vie. Mon réveil a été d'une grande violence, quand la mort a frappé à ma porte, j'ai eu le sentiment d'être prise dans un cyclone, où je ne maîtrisais pas même mes propres réactions ».
    Vous traversez une période difficile et il vous arrive :
    . de penser que vous ne pourrez plus jamais être heureux(se) et que rien ne sera plus jamais comme avant ?
    . de vous sentir impuissant(e), d'avoir l'impression de ne rien contrôler ?
    . de ressentir comme une blessure qui ne guérit pas ?
    Et s'il était possible de sortir de ce chaos ?
    Et si, derrière toute cette souffrance, se cachait une opportunité de grandir ?
    C'est l'espoir que nous offre ce livre.

  • Un jumeau numérique est une représentation virtuelle dynamique d'un objet (produit, process ou service) qui permet des analyses, des simulations ou des prédictions. Il s'agit en somme de représenter n'importe quel objet physique ou processus industriel (d'une raquette de tennis à une ville, en passant par une chaîne de production) sous forme numérique afin de l'améliorer, l'optimiser ou encore en assurer la maintenance.
    En agrégeant toutes les données utiles à la conception, la production et le fonctionnement d'un objet, le jumeau numérique permet aussi de définir virtuellement de nouveaux produits, process et services en un temps réduit et à moindre coût, sans prototypage.
    Cet ouvrage, émaillé de nombreux témoignages d'industriels et de chercheurs, permettra aux responsables industriels de comprendre ces techniques et de développer des modèles adaptés à leurs usages et applications.

  • Cet ouvrage de droit des affaires a été écrit dans le cadre du nouvel examen national du CRFPA.

    Profondément remaniée, l'épreuve de spécialité suppose désormais une large maîtrise du droit des affaires : commerçants, actes de commerce, fonds de commerce, sociétés commerciales (droit commun et droit spécial), opérations bancaires et financières (opérations de crédit et de paiement), droit des entreprises en difficultés. Parce que cette liste est vertigineuse, ce livre a pour objet de présenter, dans un même corpus, un exposé complet et synthétique du droit positif sous forme de leçons thématiques.

    Les textes et jurisprudences utiles à la résolution d'un cas pratique de droit des affaires sont cités et analysés. L'ouvrage est en outre enrichi d'encadrés présentant les éléments d'actualité de la matière. Sur ce point, il faut noter que cette édition est à jour la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et à la transformation des entreprises, dite loi PACTE. Elle comporte par ailleurs de nouveaux cas pratiques corrigés pour aider les étudiants à se préparer, dans les conditions de l'examen, à l'épreuve de droit des affaires. Enfin, de nombreux exemples concrets sont fournis au fur et à mesure des développements, pour permettre au lecteur de mieux comprendre la règle et de pouvoir l'utiliser à bon escient dans un cas pratique.

    Spécialement destiné aux candidats à l'examen d'avocat, ce livre innovant peut également être utile aux étudiants de licence et de master, ainsi qu'aux praticiens qui souhaitent avoir une vision d'ensemble du droit des affaires, de son actualité et de ses enjeux.

  • Une petite licorne gourmande arrivera-t-elle à rendre tout tendre un méchant dragon ?

  • Un manuel unique de  Géographie 2de  (existe également en version tout-en-un Histoire-Géographie 2de au format réduit).Des exemples originaux pour comprendre les notions.  Toutes les études  de cas du programmeDes capacités en « fil rouge » de toutes les activités et tous les exercicesUne innovation pédagogique au service de vos pratiques (parcours,  travaux de groupe, pages « Géo autrement »)Une grande clarté des cartes, une simplicité des questionnements et une concision des cours pour faciliter la prise en main par l'élève.

  • Depuis quand couvre-t-on les femmes et pourquoi?
    Derrière la question du voile, qui cache autant qu'il révèle, affirme autant qu'il dénonce, d'autres sujets sont en jeu. Celui de la suggestion et de la séduction, du rapport à l'autre et du pouvoir social ou religieux.
    Et le saviez-vous? Dans la Grèce antique, certains hommes se voilaient aussi !
    Propos sur le voile a pour but de questionner les représentations sur le voile - qui cache autant qu'il révèle, affirme autant qu'il dénonce - en multipliant les points de vue : historiques, géographiques, sociologiques, artistiques. Derrière la question du voile, d'autres questions et revendications sont en jeu, qui ne sont pas forcément celles que l'on croit...

  • « L'amour de Dieu et le malheur » (1942) de Simone Weil pose de manière tranchante la question du soin qui peut être apporté aux êtres humains dans le malheur, interrogeant la possibilité de l'amour qui se dessinerait néanmoins dans la plus profonde détresse alors même que le malheur semble interdire toute capacité à aimer encore, jusqu'à susciter le dégoût. Que peut encore le soin dans ces situations extrêmes ? Touche-t-il ici ses limites ? Encore faut-il apprendre à percevoir le malheur lui-même, qui sait si bien se rendre invisible et dont nous détournons volontiers le regard ; Simone Weil nous y enjoint. Prenant appui sur leur expérience propre, des médecins, philosophes, sociologues et écrivains proposent une réception du texte de Simone Weil à la coloration à chaque fois spécifique, participant à un approfondissement des questions les plus contemporaines et les plus urgentes pour penser le soin. C'est également un apport essentiel et pourtant peu connu de la pensée de Simone Weil qui est ici exploré.

  • Transition numérique, industrie 4.0, smart factory, usine connectée... Même si elles en comprennent la nécessité, nombreuses sont les entreprises qui hésitent encore à franchir le pas faute de discerner les concepts et les réalités qui se cachent derrière ces termes. Cet ouvrage à destination des PMI/TPI qui souhaitent effectuer leur transition numérique explique en détail les multiples notions qu'englobe l'usine du futur pour en exposer les enjeux majeurs et propose des applications et des cas d'étude concrets. En s'appuyant sur de nombreux exemples et témoignages, il permet aux décideurs d'élaborer et de mettre en oeuvre une stratégie réaliste pour répondre aux nouveaux défis technologiques et économiques.

  • 17 modèles originaux sur le thème des animaux, pour éveiller l'imagination et la fantaisie de vos bambins de 1 à 5 ans.
    Du duffle-coat lapin à la salopette renard, en passant par la cape hibou, la jupe-culotte chat ou le tee-shirt souris, ce livre vous propose de réaliser des vêtements pour tous les jours, à la fois tendance et confortables, pour les garçons comme pour les filles.
    Ces modèles sont à la portée de toutes les couturières, même débutantes.

    Etapes de couture détaillées pas à pas, illustrées de schémas explicatifs.
    5 planches de patrons à taille réelle.
    Gabarits des appliqués en fin d'ouvrage.

  • Martin Karplus (né à Vienne en 1930, vivant aux États-Unis depuis 1938), scientifique mondialement reconnu pour ses travaux (entre autres, il est un pionnier de la théorie chimique de résonance magnétique nucléaire) a aussi pratiqué la photographie en couleurs entre 1954 et 1965 : une bourse de la National Science Foundation lui a permis de visiter toute l'Europe, muni d'un Leica IIIC. Pendant cette pause dans une vie consacrée à la science, il n'a cessé de produire des photographies avec les premières diapositives Kodachrome. Il a poursuivi ce travail durant quelques années aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie. La centaine d'images sélectionnées parmi les milliers réalisées en quelques années, témoignent du regard curieux et profondément humaniste d'un très grand chercheur.

  • Cet ouvrage s'adresse aux étudiants de DBA. L'objectif est de leur fournir une palette de méthodes et d'outils qu'ils vont s'approprier et mettre en oeuvre sur les terrains qui leur sont familiers. Le périmètre de méthodes et d'outils proposés dans l'ouvrage est à la fois volontairement restreint et divers. La première partie de l'ouvrage pose la question du choix des méthodes de recherche, la deuxième s'intéresse aux méthodes de recueil des données, la troisième aux méthodes d'analyse des données, et la quatrième partie porte sur la contextualisation des méthodes.

  • Cet ouvrage de droit des affaires a été écrit dans le cadre du nouvel examen national du CRFPA.
    Profondément remaniée, l'épreuve de spécialité suppose désormais une large maîtrise du droit des affaires : commerçants, actes de commerce, fonds de commerce, sociétés commerciales (droit commun et droit spécial), opérations bancaires et financières (opérations de crédit et de paiement), droit des entreprises en difficultés. Parce que cette liste est vertigineuse, ce livre a pour objet de présenter, dans un même corpus, un exposé complet et synthétique du droit positif sous forme de leçons thématiques.
    Les textes et jurisprudences utiles à la résolution d'un cas pratique de droit des affaires sont cités et analysés. L'ouvrage est en outre enrichi d'encadrés présentant les éléments d'actualité de la matière. Sur ce point, il faut noter que la nouvelle édition est à jour la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et à la transformation des entreprises, dite loi PACTE. Elle comporte par ailleurs de nouveaux cas pratiques corrigés pour aider les étudiants à se préparer, dans les conditions de l'examen, à l'épreuve de droit des affaires. Enfin, de nombreux exemples concrets sont fournis au fur et à mesure des développements, pour permettre au lecteur de mieux comprendre la règle et de pouvoir l'utiliser à bon escient dans un cas pratique.
    Spécialement destiné aux candidats à l'examen d'avocat, ce livre innovant peut également être utile aux étudiants de licence et de master, ainsi qu'aux praticiens qui souhaitent avoir une vision d'ensemble du droit des affaires, de son actualité et de ses enjeux.

  • Avec « Québec, ville insolite », Moebius nous invite à oublier les images de carte postale au profit d'une vision plus inhabituelle de Québec. Les écrivains ayant collaboré à ce numéro - Patrick Nicol, Martin Grange, Martine Delvaux, Éric Plamondon, Hélène Matte, pour ne nommer que ceux-ci - prennent plaisir à s'aventurer au-delà des clichés, renversant le regard pour créer de nouvelles perspectives. Car malgré les nombreuses étiquettes terriblement usées qui lui sont accolées, la capitale nationale ne cesse d'attiser l'imagination des écrivains qui s'ingénient à la nommer autrement, « chatouillant le romanesque, soufflant le poème comme du verre de Murano » (Marie-Ève Sévigny). Un numéro piloté par Marie-Ève Sévigny.

  • Le dossier « Espace cartographié », dirigé par André-Louis Paré, s'intéresse aux ¬manoeuvres¬ artistiques axées autour de la cartographie. Parmi les nombreuses approches recensées dans ce numéro double très étoffé, nous retrouvons les « topographies du pouvoir » de Mark Lombardi, l'imaginaire cartographique dans les oeuvres de Pierre-Alexandre Remy, la géolocalisation comme inspiration chez David Renaud et la nostalgie du voyage dans l'oeuvre de Jean-Yves Vigneau, pour ne nommer que ceux-ci. La section « Événements » présente la critique de Laurent Vernet sur l'exposition ¬Oh, Canada¬, qui tenait l'affiche au ¬MASS MoCA¬ jusqu'en avril dernier, revient sur les installations transdisciplinaires de Louise Viger que l'on a pu voir au ¬Centre d'exposition Circa¬ à l'automne 2012 et commente l'¬Ultime Dialogue¬ de Roland Poulin, une exposition qui réunissait les plus récentes sculptures de l'artiste au ¬Battat Contemporary¬ de Montréal.

  • À l'instar de ceux qui distinguent sciences dures et sciences molles, on peut dire que la revue Moebius, par ses numéros thématiques, propose dans chaque appel à textes une « contrainte molle » à ses collaborateurs, par opposition aux « contraintes dures » façon Oulipo. Il arrive cependant que par accident (ou non) la perspective se déplace, qu'une force délicieusement centrifuge nous tire hors du chemin balisé du thème ou de la contrainte. Tout à coup nous éprouvons le vif besoin d'être dépaysé, voire égaré; de nous découvrir pauvre en thème. C'est ainsi que ce numéro 145 « Comme il vous plaira » s'est élaboré, au fil des rencontres le long de chemins de traverse et de « sentiers qui bifurquent ».

  • Dans la culture médiatique qui est la nôtre depuis plus d'un siècle, les
    rapports entre formes culturelles et médiatiques ne peuvent plus être
    pensés de manière chronologique, comme si l'histoire se réduisait à
    l'éternel remplacement de l'ancien, par exemple la littérature, par le
    nouveau, par exemple le cinéma. Beaucoup de formes nouvelles disparaissent plus vite que les anciennes et celles-ci, loin de simplement
    survivre, arrivent souvent à se renouveler aussi radicalement que les
    nouveaux médias qui dans un premier temps semblaient les condamner à l'oubli. De la même façon, il serait naïf de penser que l'introduction progressive de nouveaux médias, de nouveaux formats, de
    nouvelles conventions ou encore de nouvelles techniques, se présente
    sur le mode oecuménique de l'élargissement infini de l'éventail des
    possibles. Les formes culturelles font plus que se compléter ou s'enrichir mutuellement, elles sont aussi en concurrence les unes avec les
    autres. De manière générale, les relations intermédiatiques ont produit
    non seulement un paysage plus complexe, elles ont également modifié
    la structure interne des médias, tous de plus en plus hybrides, comme
    la structure de leurs relations réciproques, qui a cessé de mettre en
    rapport des médias autonomes pour y substituer un modèle où chaque
    média intègre peu à peu certaines des singularités des médias qui
    l'entourent

  • This book examines why Turkey has become infamous as a repressor of news media freedom. For the past decade or so it has stood alongside China as a notorious jailer of journalists - at the same time as being a candidate state of the EU. The author argues that the reasons for this conundrum are complex and whilst the AKP is responsible for the most recent illiberality, its actions should be taken in the wider context of Turkish politics - and the three way battle for power which has been raging between Kemalists, Kurds and Islamists since the republic was founded in 1923.  The AKP are the current winners of this tripartite power struggle and the securitisation of journalists as terrorists is part of that quest. Moreover, whilst securitisation is not new, it has intensified recently as the number of the AKP's political opponents has proliferated. Securitisation is also a means of delegitimising journalism - and neutralizing any threat to the AKP's electoral prospects - whilst maintaining a democratic façade on the world stage. Lastly, the book argues that whilst the AKP's securitisation of news began as a means of quashing the reporting of illiberality against wider political targets, since 2016 it has become a target in its own right. In the battle for power in Turkey, journalism is now one of the many losers.

  • Parole tenue.
    Vingt ans de scène, autant d'années à risquer, à tenir le coup, à tenir parole. Toutes antennes déployées, écoutilles grandes ouvertes, Nathalie Derome a su maintenir une pensée divergente, à dynamiter avec ses mots la ratoureuse multitude des lieux communs.
    À la fois singulière et plurielle, allumée contre le vent, la voix de Nathalie Derome raille, caresse la peau des dents, gémit, déraille, sourit ou tonitrue, mais sonne juste. Son regard fervent embrasse les choses en jouant de la distance ; son désir animé d'une tendre colère embrase passionnément le coeur des choses, fraîcheur garantie. Qu'on leur donne un sens, les choses n'attendent que cela ; l'esprit libre de Nathalie Derome les charge de sens jusqu'à ce que des étincelles jaillissent.
    Poète pleine d'enfance, Nathalie Derome n'a jamais craint d'appréhender les questions sans réponse en jouant.
    Entendue, sa parole est essentielle. Lus, ses mots valent bien mille images.

  • Si les universités de Cambridge et Poitiers sont unies de longue date par une convention bilatérale en matière d'enseignement, c'est la première fois qu'elles organisent un colloque ensemble. Suggéré par l'Université de Cambridge, le thème de la précarité, s'il a déjà été abordé par de nombreuses études françaises, est en revanche bien moins souvent interrogé dans une perspective comparée : comment deux Etats européens, dont la culture et le système juridiques sont si éloignés, appréhendent ils cette question ? Que nous apportent sur ce thème les approches croisées du droit et de l'étude de l'action publique en France et en Grande-Bretagne ?
    En droit, il n'existe pas de définition précise de la précarité ; elle n'est pas une catégorie juridique stricto sensu. La question de la précarité s'immisce dans certaines branches du droit dont la vocation principale n'est pas la protection contre les vulnérabilités : le droit des contrats quand il protège les bénéficiaires d'un bail précaire, le droit pénal quand il laisse au juge d'application des peines la liberté de prendre en compte la précarité sociale du condamné pour penser les mesures qu'il va prendre à son égard, les dispositifs de lutte contre l'exclusion numérique ou les dispositifs d'accompagnement de l'usage collectif d'internet, etc. Il est dès lors intéressant de mettre au jour les différents usages de la précarité, ses effets aussi (qu'ils soient voulus ou non) pour préciser comment, par touches successives, la précarité s'installe comme objet du droit et de l'action publique. Cette approche permettra de répondre à la question de savoir si l'on peut déceler une « mise en norme » de la précarité, au-delà du traitement des catégories d'individus précaires.
    Partant de présupposés très différents, la France et la Grande-Bretagne se dirigent elles vers des réponses convergentes ou encore aujourd'hui très différenciées ?

empty