Nobuyoshi Araki

  • Devenue une référence dans l'histoire du livre de photographie, la collection Photo Poche poursuit son travail de dévoilement des grands noms, courants et écoles de l'histoire de la photographie. Première collection de livres de photographie au format de poche, elle propose des ouvrages soigneusement imprimés, maniables par leur format, accessibles par leur prix, à tous ceux que passionne un moyen d'expression dont on reconnaît aujourd'hui l'importance. Ses différentes déclinaisons (histoire, société...) couvrent tous les champs de la photographie et constituent une iconographie d'une exceptionnelle richesse et diversité.
    En cent quarante-quatre pages et soixante-quatre photographies reproduites en couleur et duotone, Photo Poche donne à voir l'essentiel d'une oeuvre de Nadar à Henri Cartier-Bresson, des pictorialistes aux grands noms du photoreportage. Les monographies des grands maîtres du médium alternent avec les sujets thématiques essentiels qui de La Nature morte au Nu déploient les différentes approches d'une esthétique du XIXe siècle à nos jours. Chaque titre est préfacé de manière didactique par un spécialiste du sujet abordé et enrichi de notices biographiques et bibliographiques régulièrement remises à jour.

    Sur commande
  • Cette rétrospective ultime réunit, en 512 pages, les images choisies par Nobuyoshi Araki lui-même pour retracer ses 10 ans de carrière. Publié à l'origine en édition limitée et désormais disponible dans un nouveau format pour fêter les 40 ans de TASCHEN, ce recueil intime nous plonge dans son oeuvre à travers les sujets les plus célèbres d'Araki: des scènes de rue de Tokyo, des visages et des mets, des fleurs sensuelles, les organes féminins et l'art japonais du bondage.

  • À l'occasion de son 30e anniversaire en 2014, la Fondation Cartier pour l'art contemporain a demandé au photographe japonais Nobuyoshi Araki de prendre une photographie chaque jour, commande destinée à être publiée chaque semaine sur le site internet de la Fondation Cartier sous forme de diaporama. Araki se prend alors au jeu et réalise entre mai 2014 et mars 2015 un total de 1 250 photographies couleur inédites - soit plus d'un cliché par jour - nous invitant à le suivre à travers un Tokyo intime et sensible mêlant portraits de jeunes femmes, natures mortes sensuelles et lieux emblématiques de la vie personnelle de l'artiste. La Fondation Cartier dévoile aujourd'hui toute la richesse de ce sublime kaléidoscope au sein de l'ouvrage «Hi-Nikki (Non-Diary Diary)» qui réunit l'ensemble des photographies réalisées pour ce projet. Né en 1940 à Tokyo, Nobuyoshi Araki invente en 1980 le concept de « faux journal intime photographique ». Il trouve son inspiration dans l'histoire de son pays, sa vie quotidienne et l'érotisme japonais. Situé à la frontière entre l'autobiographie et le journal intime, son travail se caractérise par la pratique de la photographie spontanée de situations mises en scène.

    Sur commande
  • Ce catalogue est publié à l?occasion d?une exposition au C/O Berlin du 8 décembre 2018 au 3 mars 2019. Il rassemble des séries réalisées par Araki au début de sa carrière avec une sélection de nouveaux collages récents ainsi que des suites d?images récemment développées. On y retrouve son approche de la contradiction entre anonymat et intimité, sphères publique et privée, rêve et réalité.

  • Anglais The araki effect

    Nobuyoshi Araki

    • Skira
    • 19 Février 2020

    The Araki Effect a été publié à l'occasion de l'exposition éponyme ayant eu lieu à Sienne, en Italie, dans le complexe muséal de Santa Maria della Scala en 2019. Le catalogue offre un large aperçu de la carrière du photographe japonais, de la première série dans les années 1960 aux travaux plus récents tels que Araki's Paradise de 2019.

    Sur commande
  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Tout a commence en 1978 dans un café ordinaire près de Kyoto. La rumeur se répand que les serveuses n'y portent pas de culotte sous leurs minijupes et des collants transparents. Des établissements similaires ne tardent pas à ouvrir dans tout le pays. Les hommes font la queue sur le trottoir, prêts à payer un café trois fois son prix juste pour être servis par des jeunes femmes sans culottes.

    Quelques années plus tard, les Japonais se passionnent pour les salons de massage sans culotte. Pour faire la différence et attirer la clientèle, les enseignes concurrentes multiplient les prestations annexes, de la masturbation du client à travers un trou pratiqué dans un cercueil dans lequel il git, feignant la mort, au service traiteur pour fétichistes de trains de banlieue. Une destination en particulier les attire à Tokyo: le club «Lucky Hole». Là, le principe est ridiculement simple: le client se tient d'un côté d'une barrière en contre-plaqué, une serveuse de l'autre, et la paroi est percée d'un trou suffisamment grand pour y passer une certaine partie de l'anatomie masculine.

    Nobuyoshi Araki a choisi d'intituler Lucky Hole ce livre destiné à immortaliser l'essor de l'industrie pornographique japonaise à travers plus de 800 photos des pourvoyeurs et quêteurs de plaisir qui peuplaient le quartier rouge de Shinjuku, à Tokyo, jusqu'à ce que le décret de février 1985 pour le contrôle et l'amélioration des nouvelles industries de divertissement provoque la fermeture d'une majorité des adresses sexy du pays. Miroirs aux murs, draps froissés, cages, orgies, bondage et gémissements composent ces dernières images de bacchanale, tintées d'humour, d'une poésie précise et d'observations perplexes.

    Sur commande
  • Le plus célèbre des photographes japonais contemporains raconte sa conception de son art dans cette série d'entretiens. Si plusieurs de ses livres de photos ont été publiés hors du Japon, Leçon de photo intégrale est la première publication mondiale d'un texte théorique de Nobuyoshi Araki.
    L'ouvrage comporte plus de 300 photographies couvrant l'intégralité de sa carrière et commentées une à une par l'artiste, ce qui en fait un livre sans équivalent s'adressant à la fois aux étudiants et aux professionnels ainsi qu'à tous les amoureux de la photographie et ceux qui la pratiquent.
    Selon l'expression consacrée, « certaines photos peuvent heurter un jeune public ou un public non averti».

  • Le dernier livre de Nobuyoshi araki. Une sélection des derniers clichés instantanés du maître japonais de la photographie contemporaine. Les clichés d'une rare noirceur s'emploient à donner vie à l'inanimé et rendre le vivant intemporel.

    Sur commande
  • Tout a commencé en 1978 lorsqu'a ouvert près de Kyoto un café d'apparence ordinaire, mais dont les serveuses avaient la particularité de ne pas porter de culottes sous leurs minijupes ou leurs collants transparents. La rumeur se répandit, et bientôt les établissements de ce genre pullulèrent dans tout le pays. Les hommes faisaient la queue à leurs portes, prêts à payer un café trois fois plus cher qu'ailleurs pour le plaisir d'être servi par une jeune femme sans culotte, et dans l'espoir de se rincer l'oeil. En quelques années, une autre tendance se dessina: les salons de «massage» sans culottes. La concurrence effrénée poussait les propriétaires de ces nouvelles maisons de plaisir à proposer à leurs clients des prestations des plus bizarres: branlette par un trou aménagé dans le couvercle du cercueil où le client fait le mort, entièrement nu; restauration privée pour fétichistes des trains de banlieue, jeu de rôle des jeunes vierges... Parmi ces adresses figurait un club de Tokyo appelé le Lucky Hole. Là, le principe était très simple: les clients se tenaient d'un côté d'une cloison en contreplaqué, une hôtesse de l'autre. La cloison était percée d'un trou juste assez large pour que le client y introduise la partie virile de son anatomie.

    Nobuyoshi Araki était un habitué des clubs foisonnant dans le quartier de Shinjuku, à Tokyo. Il les a fixés sur la pellicule dans leur âge d'or, jusqu'à ce que l'industrie japonaise du sexe soit bridée radicalement, en février 1985, avec l'entrée en vigueur de la Nouvelle loi pour l'amélioration et le contrôle de l'industrie du divertissement. Au fil de ces quelque 800 photos, Tokyo Lucky Hole témoigne de l'esprit libertaire qui régnait alors dans les clubs, sous l'oeil averti d'Araki.

  • Araki

    Nobuyoshi Araki

    Devenue une référence dans l'histoire du livre de photographie, la collection Photo Poche poursuit son travail de dévoilement des grands noms, courants et écoles de l'histoire de la photographie. Première collection de livres de photographie au format de poche, elle propose des ouvrages soigneusement imprimés, maniables par leur format, accessibles par leur prix, à tous ceux que passionne un moyen d'expression dont on reconnaît aujourd'hui l'importance. Ses différentes déclinaisons (histoire, société...) couvrent tous les champs de la photographie et constituent une iconographie d'une exceptionnelle richesse et diversité.
    En cent quarante-quatre pages et soixante-quatre photographies reproduites en couleur et duotone, Photo Poche donne à voir l'essentiel d'une oeuvre de Nadar à Henri Cartier-Bresson, des pictorialistes aux grands noms du photoreportage. Les monographies des grands maîtres du médium alternent avec les sujets thématiques essentiels qui de La Nature morte au Nu déploient les différentes approches d'une esthétique du XIXe siècle à nos jours. Chaque titre est préfacé de manière didactique par un spécialiste du sujet abordé et enrichi de notices biographiques et bibliographiques régulièrement remises à jour.

  • Un rituel érotique mystérieux, un art qui oscille entre tendresse et cruauté : telles sont les caractéristiques de l'oeuvre du photographe japonais Nobuyoshi Araki. Dans ce carnet de route qui couvre les années 1970-1990, Araki raconte ses rencontres avec ses modèles féminins. Comment des filles abordées dans les quartiers populaires de Tokyo deviennent-elles les créatures de son univers hors norme et parfois ses maîtresses d'une journée ? Comment les convainc-t-il de se prêter à ses sulfureuses mises en scène ? Dans ce jeu où l'humour et la poésie s'allient au sadomasochisme, la victime n'est pas toujours celle qu'on imagine...
    Chronique libertine d'un amoureux des femmes sous toutes les coutures, Love Hotel est aussi l'histoire d'un regard épris du Japon contemporain.

  • Araki (1940-) vit et travaille à Tokyo (Japon)
    Photographe japonais, fasciné par la trilogie indissociable et fondatrice du sexe, de la vie et de la mort, est obsédé par la femme souvent ligotée et les fleurs captées au plus intime de leurs plis colorés.

  • - Premiers entretiens avec Akaji Maro : une icône du théâtre japonais butô depuis plus de 40 ans.
    - Révélations sur ce théâtre traditionnel bouleversé par Iroshima, et sur le maître Maro.
    - Petit cahier photo couleur et noir et blanc au milieu d'un petit livre élégant.
    - L'art d'Akaji Maro a influencé de grands réalisateurs de films : Quentin Tarantino, Shion Sono, Takeshi Kitano, Sejiun Suzuki...
    - Soutien de la Maison de la culture du Japon à Paris.
    - Nombreuses représentations dansées au Japon et en France en 2017 et 2018.

    Sur commande
empty