Gallimard

  • Saisons du voyage

    Cédric Gras

    «Qu'est-ce alors que cette grande affaire qu'on appelle le voyage? Pulsion innée du grand large, séparation salvatrice, voie apaisée vers l'âge?» L'aventure et la découverte sont-elles encore possibles au XXIe siècle? Du Tibet à l'Albanie, du Pakistan à la Mongolie, Cédric Gras nous invite à suivre ses vagabondages, où voyage et poésie vont de pair.

  • Cédric Gras, est un écrivain géographe. Ou plutôt un écrivain de la géographie, un arpenteur, l'un de ceux qui n'hésitent pas à tracer un trait entre Yakoutsk et Vladivostok. Parti de l'idée de voir l'automne se fixer par trois fois dans ces régions septentrionales, l'auteur nous livre le récit de son étonnante pérégrination du 1er septembre au 25 octobre, s'étendant de 62 à 43 degrés de latitude, et parcourue à pied, en autostop, en remorqueur et en Antonov 28. L'occasion d'évoquer des lieux mythiques et de raconter la Russie pacifique contemporaine.
    Un récit de voyage captivant, à mille lieues des clichés russes que peuvent avoir les Occidentaux.

  • Par une chaude journée de décembre, Cédric Gras débarque en Afrique du Sud, au Cap, pour rejoindre un brise-glace russe direction le plus froid des continents : l'Antarctique. Durant trois mois, il a affronté les vents polaires, naviguant parmi les icebergs pour assurer le ravitaillement des bases russes, y déposer les candidats à l'hivernage et récupérer les équipes qui venaient de passer un an sur la glace. Il a partagé le quotidien des passagers : scientifiques, marins, techniciens, femmes affectées aux tâches ménagères, dans le bateau et sur les bases. Il a vécu aux côtés des poliarniks, ces hommes courageux qui consacrent leur vie aux pôles. Il livre le palpitant récit d'une aventure unique, décrivant le quotidien lancinant du bord où l'on perd la notion des jours, dressant le portrait haut en couleur de ces conquérants des glaces, qui ont marqué l'imaginaire de l'URSS presque à l'égal des cosmonautes. II décrit la fascinante histoire de la conquête russe en Antarctique, mais aussi son déclin, celui de l'URSS, et la nostalgie qui s'ensuit.

  • Anthracite

    Cédric Gras

    En 2014, en Ukraine, la région minière du Donbass fait sécession pour rejoindre la Russie. Le chef d'orchestre de l'opéra de Donetsk, Vladlen - contraction de Vladimir et Lénine -, s'entête à jouer l'hymne national.
    Il est contraint à une fuite éperdue à bord de la Volga soviétique d'Émile, son ami d'enfance qui travaille dans l'extraction de l'anthracite, le charbon qui a fait la renommée du Donbass au temps de l'URSS.
    La route cabossée traverse les steppes hérissées de terrils et d'usines sidérurgiques. Peu intéressés par la politique mais confrontés à l'absurdité de la guerre civile, ils se confient sur leurs déboires et se disputent au sujet de la révolution pro-européenne de Maïdan. Ils cherchent à quitter une Ukraine en décomposition, mais Vladlen refuse de partir sans Essénia, son nouvel amour.

empty