Christian Licoppe

  • Il est banal de dire que la science contemporaine s'appuie sur la théorie et l'expérience. Mais si les philosophes et les historiens des sciences se sont intéressés à la charge de vérité des théories scientifiques et aux conditions de leur élaboration, ils ont quelque peu délaissé la question de l'expérience et de la manière dont celle-ci peut faire preuve. C'est cette question que cherche à élucider cet ouvrage sous un angle historique : l'auteur y interroge un corpus fort large et peu usité de récits d'expérience depuis le XVIIe siècle, qui voient de mettre en place la mathématisation de la physique et se répandre la représentation de la science moderne fondée sur les deux piliers jumeaux de la théorie et de l'expérience. Cet ouvrage montre comment apparaissent alors les formes de preuves expérimentales forts diverses, qui se succèdent et s'enchevêtrent selon un motif historique complexe. Celles-ci, fondées sur la curiosité, l'utilité ou l'exactitude des faits proposés, renvoient aussi bien à des conceptions intellectuelles qu'à des pratiques matérielles, voire à des techniques littéraires, selon les groupes sociaux qu'il s'agit de convaincre. La comparaison entre France et l'Angleterre, les deux pays qui se dotent les premiers d'institutions scientifiques permanentes, permet d'éclairer les trames qui gouvernent l'élaboration de cette tapisserie expérimentale aux motifs contrastés. En dégageant ainsi des " régimes de preuve " progressivement stratifiés dans la pratique scientifique, cet ouvrage offre une grille originale permettant de réinterroger nos représentations contemporaines de la science. Enfin, en rapprochant fermement l'histoire des sciences des champs plus traditionnellement parcourus par les historiens en général, il ouvre des perspectives fécondes et d'actualité.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l''édition originale de 1996.)

    Sur commande

  • Le procès en justice est une dramaturgie qui repose sur l'unité de temps, de lieu et d'action.
    Pourtant, en France, comme dans bien d'autres pays, il est aujourd'hui possible, par le biais de la visioconférence, de plaider, juger et même comparaître à distance.
    Cet ouvrage s'intéresse aux enjeux que soulève la visioconférence dès lors qu'elle est importée dans le cadre d'activités judiciaires. Comment cette nouvelle façon de réaliser des audiences a-t-elle émergé ? À travers quel cadrage et pour répondre à quels problèmes ? Quels débats, arguments ont été déployés, par quels acteurs ? Par quels processus, cette innovation discrète est-elle devenue instrument d'action publique, vecteur d'une politique managériale ?
    Pour répondre à ces questions, les auteurs ont reconstitué l'histoire et la trajectoire de la visioconférence dans la justice française.
    Leur approche emprunte à plusieurs domaines de connaissance : les sociologies du droit, de l'action publique, des sciences et techniques.
    Ils livrent les résultats d'une enquête empirique réalisée au fil de plusieurs années, mettant au jour les épreuves, les controverses, ainsi que les différents arrangements opérés à plusieurs échelles de l'action publique.
    Que nous révèle cette étude de cas de la rencontre entre justice et technologies ?
    À l'issue de ce travail, la visioconférence ne peut plus être pensée comme une technologie transparente au périmètre parfaitement tracé ; elle relève davantage de dispositifs sociotechniques aux frontières mouvantes, qui réagencent et revisitent bien des dimensions de l'audience publique.
    L'institutionnalisation d'un nouveau format d'audience interroge ainsi le rapport des sociétés contemporaines à la présence physique et participe plus largement d'une recomposition des formes ordinaires et institutionnelles de la présence.

    Sur commande

  • RÉSEAUX INTIMES : CONTEXTUALISER LA RELATION DES JEUNES JAPONAIS À LA MESSAGERIE MOBILE. M. Ito, D. Okabe - pp.15-44TÉLÉPHONE MOBILE ET VIE SOCIALE DES TRAVAILLEURS ÉMIGRÉS EN CHINE DU SUD P. Law, Y. Peng - pp.45-68LIENS PERSONNELS, EXPRESSIONS, REPÈRES D'IDENTIFICATION. Actions expressives et nouveaux supports de communication en Chine H. Linshan, I. Thireau - pp.69-100DE LA VOIX À L'ÉCRITURE. La diversification des modes de communication mobile en France et au Japon C.-A. Rivière - pp.101-134LES USAGES ÉMERGENTS D'UN JEU MULTIJOUEUR SUR TERMINAUX MOBILES GÉOLOCALISÉS. Mobilités équipées dans un Japon augmenté et rencontres d'écran C. Licoppe, Y. Inada - pp.135-164POUR UN REGARD TEMPÉRÉ SUR LES RÉFRACTAIRES AUX BIENS MASSIVEMENT DIFFUSÉS. Variations autour du cas de la téléphonie mobile en FranceG. Gaglio - pp.167-198JEUNES ALTERMONDIALISTES EN RÉSEAU. C. Datchary, J. Pagis - pp.199-228

  • CONNEXION CONTINUE ET INTERACTION OUVERTE EN RÉUNION VISIOPHONIQUEB. Bonu - pp.25-56L'ACTIVITÉ DE RÉUNION À DISTANCES. Lahlou - pp.59-100L'OUVERTURE DES PROCÈS À DISTANCE PAR VISIOCONFÉRENCE : Activité, performativité, technologieC. Licoppe, L. Dumoulin - pp.103-140IMBRICATIONS DE LA TECHNOLOGIE ET DE L'ORDRE INTERACTIONNEL. L'organisation de vérifications et d'identifications de problèmes pendant la visioconférence L. Mondada - pp.141-182LA TÉLÉPRÉSENCE, OU L'AUTRE VISIOPHONIEM. Relieu - pp.183-222INTERACTION VISIOPHONIQUE ET FORMES D'ASYMÉTRIES DANS LA RELATION DE SERVICE. J. Velkovska, M. Zouinar - pp.225-264DE LA SOCIOLOGIE À L'ANALYSE DE DISCOURS, ET RETOUR. En hommage à Jean WidmerD. Muji, A. Bovet, P. Gonzalez, C. Terzi - pp.267-274LE WEB ET LE TRAITÉ CONSTITUTIONNEL EUROPÉEN. Écologie d'une localité thématique compétitive G. Fouetillou - pp.279-304

  • L'utilisation massive des TIC a provoqué une précipitation du développement de nos sociétés.

    Elles nous accompagnent dans toutes nos activités, deviennent les technologies du vivre ensemble, de l'intelligence collective, et le support dominant des processus d'échange et de régulation au sein de nouvelles cultures numériques. Tout notre quotidien est en phase de mutation critique et transformé en profondeur : travail, mobilité, connaissances, écologie, production des contenus, loisirs, administration, justice, migrations, identité, espace public, intimité, lien social, et même notre propre corps.

    Comment comprendre tous ces enjeux de sociétés ? Fruit de plusieurs années de recherche et du travail d'une dizaine de contributeurs parmi les meilleurs chercheurs et spécialistes de l'Institut Télécom, cet ouvrage décrypte toutes les transformations de notre société sous l'influence des TIC, les nouveaux usages, les évolutions en cours et leurs conséquences. Lire L'Evolution des cultures numériques, c'est s'ouvrir à des analyses et des pistes de réflexion qui permettront de ne pas laisser l'homme sans recul face à la force des technologies.

    C'est aussi un outil indispensable pour mettre en place des stratégies de développement au service de tous.

empty