Payot

  • On ne médite pas pour se détendre ou pour lutter contre le stress, on le fait pour s'ouvrir au discernement, développer une forme de clarté et d'intelligence des situations, cesser d'être déconnecté de la réalité. Sous sa forme laïque, la méditation s'appelle aujourd'hui « pleine conscience » ou « pleine présence ». D'un côté, elle nous donne le courage d'affronter ce qui nous déplaît ou nous effraie ; de l'autre, elle nous permet d'être tendres et bienveillants, d'accepter les choses comme elles sont. Ce courage et cette bienveillance, alliés au désir d'être utile, sont au coeur de l'esprit de chevalerie, une voie d'accomplissement qui permettait de relier la pensée et l'action, et dont Fabrice Midal montre qu'elle peut s'avérer, dans la société actuelle, d'une aide précieuse pour se connaître, s'épanouir et s'émanciper.

    Sur commande
  • La " voie du chevalier " est une voie d'accomplissement qui s'adresse à tous. Elle montre comment aller directement à l'essentiel, ne pas fuir la peur, oser sans pour autant détenir de certitude, méditer et agir sans se couper de la pensée. Fondé sur l'héroïsme, la tendresse et la justice, l'esprit de chevalerie, qui fut en partie revendiqué durant la Seconde Guerre mondiale par les Résistants, peut s'avérer dans la société actuelle d'une aide précieuse pour se connaître, s'épanouir et émanciper.

empty