Philippe Ungar

  • Giuseppe (1923-2010) et Giovanna Panza di Biumo ont été d'infatigables collectionneurs passionnés. Pendant plus de cinquante ans, ils ont réuni une extraordinaire collection d'art contemporain. Extraordinaire pour les artistes qu'elle comprend - Rothko, Kline, Tàpies, Lichtenstein, Oldenburg, Rosenquist, André, Serra, Nauman, Kosuth, LeWitt, Weiner, Sims, Fredenthal, entre autres - mais surtout quant à sa vision implicite : une capacité innée et audacieuse à reconnaître dans chaque oeuvre son contenu de vérité, essentiel et spécifique, et ce, nettement en avance sur la critique et le marché de l'art.
    L'ouvrage est le fruit de longues conversations avec Philippe Ungar entre 2007 et 2009. Lors de ces échanges, cultivés et émouvants, la nécessité intérieure de découvrir et acquérir des oeuvres se métamorphose en une aventure intellectuelle, un parcours spirituel, et devient également création.
    Celle d'un lexique familier fondé sur la persévérante recherche de la beauté à travers l'art.
    Les chefs-d'oeuvre de la collection sont exposés au sein des plus prestigieux musées du monde (du Guggenheim de New-York au MOCA de Los Angeles), dont ils constituent d'ailleurs très souvent le noyau original, mais aussi dans la demeure historique de la Villa Panza de Varese, aujourd'hui patrimoine du FAI (Fond italien pour l'environnement).
    Les images qui illustrent les textes sont une tentative de retrouver, du moins en partie, le fil rouge qui les reliait :
    L'oeil, l'intelligence, l'étonnement de deux purs collectionneurs.

  • Un silence inspiré

    Philippe Ungar

    • Dilecta
    • 16 Novembre 2007

    Un silence inspiré propose un entretien inédit sur la musique avec Msitlav Rostropovitch, violoncelliste, chef d'orchestre et compositeur disparu en 2007.
    Les témoignages d'Etienne Vatelot - luthier et complice du musicien pendant cinquante ans - et de Nina Apreleff - son interprète en français - ainsi que des photographies viennent compléter cet hommage.

  • Pour Yves Klein, il a conçu un médium qui n'altérait pas la couleur du pigment bleu.
    Pour Tinguely, Niki de Saint Phalle, Giacometti, entre autres, il a conçu lin vernis d'aspect mat satiné afin de protéger les sculptures en extérieur. César lui doit la mousse de polyuréthane qui lui a permis de réaliser ses expansions. "Quand tu manques d'idées, va chez Adam" disait-il. Dans ce livre exceptionnel, Edouard Adam raconte son enfance, son métier et ses rencontres. A travers son témoignage se dessinent de fabuleux portraits d'artistes et se raconte la grande époque du quartier de Montparnasse.

empty