Economica

  • Qui sont vraiment les experts, quelle place occupent-ils non seulement dans le procès mais plus largement dans le fonctionnement ordinaire de la justice ? L'expert est sur la corde raide, constamment entre le dehors et le dedans du monde judiciaire.
    " Meilleur d'entre tous ", il a pour carte d'entrée et légitimité principale ses compétences non juridiques. Théoriquement extérieur au droit, il n'appartient à aucune profession juridique ou judiciaire. Pourtant, il intervient dans un univers baigné de concepts et de références juridiques. de normes et de codes judiciaires. C'est à l'analyse dynamique de cette figure de l'expert judiciaire qu'est consacré cet ouvrage.
    Par une approche de sociologie politique originale et une enquête de terrain fouillée, l'auteur en restitue la sociogenèse, les incarnations, les usages politiques et les effets pluriels dans la justice. il souligne aussi combien cette figure a irrigué d'autres espaces sociaux pour devenir un modèle de l'expertise.

    Sur commande

  • On a souvent avancé que les femmes allaient faire de la politique autrement, voire remédier à la " crise de la représentation ".
    Six ans après l'entrée en vigueur de la loi sur la parité, qu'en est-il vraiment ? Le meilleur équilibre des sexes dans la représentation politique a-t-il affecté la question du genre, autrement dit les rapports sociaux historiquement établis entre le masculin et le féminin et leurs effets sur les comportements des hommes et des femmes ? Avec la parité, les stéréotypes de genre ont-ils été affaiblis ou au contraire renforcés ? Au terme d'une enquête sociologique de plusieurs années, menée par une équipe de chercheuses et chercheurs de plusieurs universités, ce livre propose, pour la première fois, un bilan complet de la " parité " en politique.
    Un bilan pour le moins contrasté, parfois surprenant.

    Sur commande

  • Depuis le traité de maastricht, l'intégration européenne a connu des développements considérables, affectant les systèmes politiques et la vie politique des etats membres, les politiques publiques, les représentations collectives à l'égard de l'europe, le positionnement de celle-ci dans les relations internationales.
    La science politique a suivi cette évolution en se saisissant de " l'europe " dans toutes ses dimensions. les institutions et politiques de l'union européenne, les comportements et stratégies politiques qu'elle suscite ont ainsi fait l'objet de très nombreuses recherches et de controverses scientifiques complexes qui rendaient nécessaire un état des lieux de la mobilisation politologique sur l'intégration européenne.
    C'est l'objet de science politique de l'union européenne. a travers de grandes entrées thématiques, cet ouvrage analyse les travaux consacrés au système politique européen, à ses institutions et à ses acteurs (élites politiques et administratives, partis, groupes de pression, électeurs), à ses politiques internes et externes. mettant ainsi à contribution toutes les disciplines du politique (sociologie politique, politiques publiques, relations internationales, théorie politique), il offre un aperçu de l'évolution des recherches de science politique sur l'europe, présente les controverses scientifiques fécondes qu'elles nourrissent depuis une quinzaine d'années, et permet de saisir comment la science politique française et francophone se positionne au sein des études européennes.
    Rassemblant les meilleurs spécialistes francophones de l'union européenne, cet ouvrage s'adresse à tous ceux - étudiants des seconds et troisièmes cycles, enseignants, chercheurs, chargés d'études - qui souhaitent être mieux " outillés " pour étudier et enseigner l'europe.

    Sur commande

  • Comment des groupes catégorisés comme " exclus ", et semblant condamnés à l'invisibilité et à l'inexistence publique, se mobilisent-ils pour accéder malgré tout à la représentation ? C'est la question que pose cet ouvrage, en analysant le cas des mouvements de chômeurs, sans-papiers et mal-logés qui ont marqué la France des années 1990.
    Mettant en évidence les tentatives de ces mouvements pour construire des formes de représentation alternatives (par le travail sur l'identité collective des groupes concernés, par l'invention de dispositifs originaux de délibération et de modes spécifiques d'irruption dans l'espace public), l'enquête révèle aussi les difficultés et les tensions résultant de la rencontre de ces tentatives avec les contraintes propres à la mobilisation.
    Cet ouvrage entend par là apporter une contribution plus générale à la connaissance des logiques de la représentation politique.

    Sur commande

  • Comment une question en apparence technique - le devenir des déchets nucléaires - peut-elle se transformer en problème politique? À quel type d'épreuve les gouvernants se trouvent-ils confrontés lorsque des controverses se déploient dans des situations saturées d'irréversibilités? Comment discuter de choix " indiscutables "? L'action politique est-elle impuissante face au poids du passé? Telles sont les questions qui sont au coeur de ce livre.
    Cherchant à combiner les apports de l'analyse de l'action publique et de la sociologie des sciences et des techniques, il retrace la longue carrière du problème des déchets nucléaires et analyse le traitement original dont cette question a fait l'objet de la part des autorités politiques.

    Sur commande

  • Dans les représentations communes, la RDA est synonyme de dictature implacable, symbolisée par la Stasi.
    Or, la persistance de la nostalgie de l'ancien système dans les nouveaux Länder, bien illustrée par le film Good-Bye Lenine, incite à regarder de plus près un régime capable de provoquer des sentiments si contradictoires. A travers le prisme des politiques du logement, ce livre propose d'ouvrir la boite noire de l'Etat communiste, de cerner les ressorts concrets de la domination, mais aussi ses limites.
    La pénétration du social par le pouvoir eut comme contrepartie la porosité de l'Etat aux citoyens, capables de se glisser dans les interstices d'un Etat moins monolithique que l'on pense. Dépassant l'opposition entre une histoire politique " par le haut " et une histoire sociale " par le bas ", ce livre apporte un éclairage original des régimes communistes. Plus fondamentalement, la socio-histoire des instruments de domination bureaucratiques invite à repenser les distinctions classiques entre régimes politiques, conduisant ainsi à réinterroger le rôle des savoirs dans l'action publique, la légitimation et la production de comportements conformes.

    Sur commande

  • Ce pacte est au coeur du système de protection des droits de l'homme des Nations unies. Ce traité universel lie plus de 160 Etats. Entré en vigueur il y a 30 ans, le Pacte reste encore trop méconnu.
    C'est dire l'importance de ce premier commentaire en langue française réalisé par une équipe des meilleurs spécialistes. Cet ouvrage est un véritable outil de travail qui présente de façon précise et détaillée des différents droits garantis et offre une vision d'ensemble claire et vivante.

    Sur commande

  • Alors que le " non " irlandais a remis au devant de la scène la crise des institutions européennes, ce livre basé sur une enquête auprès des hauts fonctionnaires représentant la france au conseil de l'union européenne - montre que deux logiques cohabitent aujourd'hui à bruxelles : la négociation diplomatique et la compétition politique.
    Cette situation bâtarde suscite des attitudes contradictoires de la part des citoyens et explique la crise actuelle d'une europe " au milieu du gué ".

    Sur commande

  • Depuis le début du XIXe siècle, ce n'est plus le secret qui légitime les " arts de gouvernement " en Europe.
    C'est la science. Élections, colonies, propagande, état civil, hygiène, risques naturels : les territoires de cette revendication, promue nouveau Graal de la raison bureaucratique, ont donné naissance à des savoirs de plus en plus professionnalisés. Ce sont d'eux que viennent en droite ligne les " expertises " qui aujourd'hui encore trament l'administration du politique. S'intéresser, comme y invite cet ouvrage, à ces savoirs mais aussi à ces figures, revues, théories ou disciplines aujourd'hui sans sépulture, ce n'est pas céder à une passion érudite.
    C'est oeuvrer à une histoire sociale celle des registres de scientificité dont s'est continûment enorgueillie la conduite du pouvoir politique. C'est se donner les moyens d'interroger les instruments de connaissance et de légitimation par lesquels se font puis se défont les modèles d'action gouvernementale, ceux qui ont accompagné l'extension des interventions de l'État. Car ces " sciences de gouvernement ", qu'elles soient oubliées ou toujours actuelles, décriées ou pourvues de titres académiques, n'ont cessé d'apporter de la majesté au politique.
    Un éclat d'objectivité dont se targuent toujours les pratiques du gouvernement de la Cité.

    Sur commande

  • Le téléspectateur, c'est toujours l'autre ! L'autre qui s'abrutit devant la télé et, surtout, qui en subit les effets maléfiques.
    Car le public de télévision, constamment mesuré, sondé, sollicité, demeure une énigme, à qui l'on prête, abusivement, des motivations, des goûts, et même des demandes. Sait-on par exemple s'il regarde l'écran, allumé jour après jour ? Sait-on s'il apprécie ces Journaux télévisés consommés jour après jour ? Ou pourquoi il sélectionne telle émission jour après jour ? Sait-on ce qui résulte, ce qui reste de la consommation quotidienne de séries ou de jeux télévisés ? Des conversations, des souvenirs, des émotions, des savoirs, des engagements, de l'indifférence, de l'oubli ? C'est à de telles questions que s'attache cet ouvrage qui propose une, ou plutôt, des enquêtes sur les téléspectateurs.
    Il vise plus largement, à partir de ce public " exemplaire " qu'est le public de télévision, à jeter les bases d'une sociologie de la réception, encore méconnue en France.

  • Cette 3e édition, revue et corrigée, est complétée par une préface de Jacques Lagroye, un avant-propos inédit de l'auteur et un index thématique. Le guichet d'une administration concentre et symbolise tous les traits négatifs que l'on a coutume de prêter à la bureaucratie (attente, routine, impersonnalité, froideur, formalisme, etc.). A l'inverse, les discours de la " modernisation du service public " prétendent " personnaliser " l'accueil et transformer 1' " usager " en A partir du cas des caisses d'allocations familiales, ce livre rend compte des conséquences de la dégradation des conditions sociales et économiques sur le rapport à l'administration et, dans le même temps, montre le rôle des relations administratives dans le traitement de la misère et la gestion des rapports sociaux. A priori routinières et formelles, les relations administratives se révèlent alors délicates et chargées d'enjeux. A priori standardisés et impersonnels, les rôles bureaucratiques se révèlent fortement perméables aux dispositions de ceux qui les jouent.

empty