Les Presses De Calisto

  • Lorsque nombre d'historiens européens racontent l'histoire du monde, ils ont toujours tendance à donner à l'Europe le beau rôle : c'est ici que sont nés l'individualité, la démocratie, la liberté, le capitalisme, et c'est ici, et nulle part ailleurs, qu'ont prospéré des sciences en continuel progrès. Certains attribuent cette supériorité à son climat tempéré, à son comportement sexuel modéré, à sa famille nucléaire, à sa religion chrétienne ou à sa mentalité rationnelle. Les « autres », Chinois, Indiens ou Africains, seraient moins bien lotis : climat défavorable, sexualité débridée, emprise de la collectivité, « despotisme oriental », poids des superstitions, mentalité traditionnelle où domine le sens pratique. Et tant les manuels scolaires que les disciplines académiques ont leur part de responsabilité dans le récit de cette distribution inégale. Histoire, géographie, mais aussi anthropologie, démographie, économie, philosophie, psychologie et sociologie sont ainsi mises au banc des accusées. De nombreux intellectuels, comme Lévy-Bruhl, Piaget ou Jung, mais surtout Max Weber, dont l'influence est aujourd'hui si grande, n'ont cessé d'alimenter les préjugés et, ce faisant, ont contribué à l'effort colonial en le justifiant théoriquement. Or, s'il peut bien exister des différences de trajectoire entre les sociétés, elles ne ressortissent ni aux techniques, ni à la cognition, ni à la culture et encore moins à la civilisation, mais relèvent de part en part de l'histoire et de la politique coloniale et remontent, pour l'essentiel, à 1492, date à partir de laquelle les métaux précieux venus d'Amérique déferlèrent sur l'Europe. Blaut relit l'histoire du monde à l'aune de cet événement en instruisant méticuleusement chacun de ces dossiers. Ce faisant, il nous fait enfin comprendre les causes véritables de l'essor européen, en mettant à distance le narcissisme culturel avec lequel nous sommes d'ordinaire si prompts à envisager l'histoire du monde.

    Sur commande
  • Cet ouvrage est la première grande étude sociologique sur les candidats homosexuels au mariage en France. Retraçant au préalable les controverses politiques sur le "mariage pour tous" qui ont fait rage en France, le livre prend appui sur une enquête qualitative qui vise à donner la parole aux premiers concernés afin de comprendre tous les enjeux de la question. Ecrit dans un langage très accessible, l'ouvrage est destiné à tous les publics.

    Sur commande
  • De quand date l'avance économique de l'Europe sur le reste du monde ? Les diverses traditions historiographiques s'accordent pour la faire remonter toujours plus loin : Lumières, Renaissance, féodalité ou même Antiquité. Pour expliquer cette précocité, elles mettent en avant toute une série de causes parmi lesquelles l'ingéniosité de ses sciences et techniques, la démocratie, la famille nucléaire, l'individualisme ou le contrôle de la sexualité. Jack Goody propose dans ce livre un complet renversement de perspective. Ce n'est que depuis la révolution industrielle, pas avant et pas pour les raisons qu'on imagine souvent, que l'Europe a creusé l'écart. En projetant la situation actuelle sur des époques très reculées, et en sous-estimant les contributions non occidentales comme celles de la Chine, la plupart des analystes se sont laissé guider par des préjugés eurocentriques qui les ont fait tomber dans un piège intellectuel. C'est de ce piège que l'anthropologue veut nous sortir en donnant des armes à tous ceux - étudiants et chercheurs en sciences économiques et sociales, mais aussi grand public - qui veulent en finir avec un récit aussi étriqué qu'erroné de l'histoire du monde.

    Sur commande
empty