Puf

  • Ethnologie française a 50 ans. À l'occasion de cet anniversaire, la revue est racontée en 53 mots - sans doute pour des années qui comptent double. Les membres du comité de rédaction, éditrices et anciens collaborateurs de la revue ont choisi de le célébrer de façon toute personnelle. Pour certains, ce sera la déclinaison de quelques motifs d'attachement qui peuvent être des objets ou des démarches intellectuelles, mais aussi des lieux ou des situations. D'autres ont livré quelques « secrets » de fabrication : la manière dont un numéro se construit, se traduit, se corrige, etc. D'autres encore ont souligné la façon dont la revue s'emparait de vastes questions mais reposait pour cela sur beaucoup de « petits riens ». Loin du format et du ton académiques de la revue, dans un style très libre qui tient l'article à distance pour mieux permettre un retour affecté sur soi, cette livraison spéciale offrira de quoi sillonner entre « Anniversaire » et « Verbe » en passant, au gré de son humeur, par « Bureau », « Grand Oral », « Poème », « Refus » ou « Classé X ». En somme un joli abécédaire qui est aussi un spicilège de ce qui fait l'identité de la revue.

    Sur commande
  • Remerciements, 9 Note sur la transcription des mots na et chinois 1 Symboles, 12 Introduction, 13 PREMIÈRE PARTIE LE CONTEXTE 1 - LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE, 27 L'identité, 27 - La classification linguistique, 29 - L'identification officielle, 30 - La revendication de l'identité, 30 - La géographie de la région de Yongning, 31 - Les voies de communication, 31 - L'économie, 33 - L'administration de Yongning, 37.

    2 - LA STRATIFICATION SOCIALE, 40 Les règles de comportement, 40 - Sïpi, 41 - Dzéka, 42 - We, 43.

    3 - LE RÉGIME POLITIQUE JUSQU'EN 1956, 51 Une vision générale du système de tusi en Chine, 51 - La première période (221 avant notre ère - 1253) et la seconde période (1253-1956), 51 - Le régime politique du tusi na, 55 - La division de la région de Yongning en deux zones, 58 - Le droit coutumier des roturiers, 60.

    4 - LE RÉGIME FONCIER JUSQU'EN 1956, 64 La terre publique, 64 - Les mouvements de propriété foncière, 66 - La terre des lignées aristocratiques, 69 - La terre des lignées roturières, 71 - La terre des serfs, 72 - La terre de village, 73 - L'impôt et divers tributs, 73.

    5 - LES RELIGIONS, 78 Les daba, 78 - Les lama, 81 - Le rôle politique de l'organisation bouddhique, 83.

    6 - LES ETHNIES VOISINES, 86 Les Pumi, 86 - Les Han, 87 - Les Zhuang, 87 - Les Yi, 87 - Les Li-su, 88 - Les Miao, 88 - Les Tibétains, 88 - Les Naxi, Les Bai, Les Hui, 88 - L'attitude du zhifu à l'égard de l'immigration, 88.

    DEUXIÈME PARTIE LA PARENTÉ ET LE MODE DE VIE SEXUEL 7 - LE FONDEMENT DU SYSTÈME DE LA PARENTÉ NA, 93 L'enquête généalogique, 93 - Le concept de procréation, 95 - La consanguinité, 97 - La matrilignée, 97 - Les chefs de la matrilignée, 99 - La prohibition de l'inceste et l'interdiction d'évocation sexuelle, 101 - La résidence et l'héritage, 103 - La nomenclature de la parenté, 112 - L'adoption, 119 - La scission de la lignée, 125 - Le lignage, 129 - La lhe légendaire, 132 - La réciprocité, 133 - La naissance, 136 - La dénomination de l'enfant, 136 - Le nom de lignée, 138 - La puberté, 139.

    8 - LA VISITE FURTIVE, 143 La définition, 143 - Nouer la relation, 144 - Le déroulement de la visite, 148 - Les critères de choix, 151 - Les dons et contre-dons, 154 - La multiplicité de partenaires et la discontinuité de relation, 155 - L'enquête de cas, 158 - La jalousie et la fidélité, 162 - La relation intra- et intervillageoises, 164 - Le comportement des classes d'âge, 166 - Les disputes entre villages, 169 - Les rapports interethniques, 170 - La question de la prostitution, 171 - Les hommes comme géniteurs et les " bâtards ", 172 - Les normes régulant la relation d'açia, 175 - Les seize combinaisons logiques et pratiquées de relation d'açia, 177.

    9 - LA VISITE OSTENSIBLE, 181 La définition, 181 - Nouer la relation, 181 - Le repas rituel, 182 - Les dons et contre-dons, 183 - Le déroulement de la visite ostensible, 184 - Le privilège sexuel, 185 - La jalousie et la tolérance, 186 - L'indépendance des dhu zï dhu mi, 188 - Les normes réglant la relation des dhu zï dhu mi, 191.

    10 - LA COHABITATION, 200 La définition, 200 - L'uxorilocalité, 201 - La virilocalité, 202 - La néolocalité, 203 - Zo min et mu min, 207 - La condition préalable de la cohabitation, 216 - Les normes de la cohabitation, 217.

    11 - LE MARIAGE DU FILS UNIQUE COMME TYPE, 227 La définition, 227 - La demande de " donner " une fille, 227 - Les cérémonies

    Sur commande
  • Jack Goody, dans Famille et mariage en Eurasie, s'est fixé pour objet premier l'examen approfondi des pratiques de la parenté en Asie et au Proche-Orient.
    Cette enquête, qui se situe dans le prolongement de l'étude comparée de la formation de la famille préindustrielle entreprise dans L'évolution de la famille et du mariage en Europe (1985), amène l'auteur à envisager la transmission des biens dans ses rapports tant avec l'économie politique qu'avec les structures familiales et idéologiques.
    Qu'il aborde l'Antiquité ou l'époque contemporaine, loin de se satisfaire de la cohérence et de la rigueur apparentes des normes écrites, Goody poursuit ses exploitations Entre l'oralité et l'écriture (PUF, 1993) pour mettre en lumière le jeu subtil des interactions entre la richesse et la complexité des pratiques, et le caractère nécessairement réducteur de l'écrit.
    Le périple entrepris en Extrême-Orient conduit logiquement l'auteur en Europe. En effet, les notions relatives à l'unicité de l'Occident se révèlent sans fondement et force est d'admettre que bien des travaux antérieurs consacrés à la parenté asiatique ont été involontairement faussés par l'application de concepts et démarches empruntés à des formations sociales de tout autre nature, qu'elles soient simples ou postindustrielles.
    Plutôt qu'une unicité de l'Occident, c'est l'unité de l'Eurasie qu'il convient de postuler.

    Sur commande
  • Si, longtemps, l'anthropologie de l'Europe s'est penchée sur la question des identités nationales, de la mosaïque culturelle, des dynamiques religieuses et de la place dans le monde de ces différents phénomènes, la construction de l'Union Européenne a suscité de nouvelles recherches sur la circulation des hommes et des objets, sur les frontières, ainsi que sur les institutions européennes. Dans ce contexte, Mairead Nic Craith notait que la citoyenneté est un concept aveugle aux questions culturelles chères aux anthropologues. Et l'on peut remarquer en miroir que l'ancienne obsession des anthropologues pour les spécificités culturelles historiques (régionales et nationales) les a rendus également aveugles aux constantes politiques, sociales et économiques de la vie des citoyens de l'Union Européenne du XXIe siècle et aux écarts qui se sont creusés entre la vie de ses citoyens et celle des autres Européens et extra-Européens à ses portes. Comme les crises qu'a traversées l'Union Européenne récemment (la gestion des réfugiés, le terrorisme ou le Brexit) le montrent, l'UE est devenue une évidence sousquestionnée, une unité qui va de soi et n'est interrogée que lorsqu'elle est remise en cause, contestée et niée. Dans ce registre, les questions de migrations et de gestion du multiculturalisme au sein des pays de l'UE, ont occupé l'essentiel des recherches, quand les contestations les plus fortes au sein de l'UE (autour du vote de la constitution européenne, par exemple) sont dues à l'incertitude d'une Europe sociale, qui se voudrait héritière des Étatsprovidence d'après-guerre. Quelle est donc la physionomie de cette Europe 25 années après le traité de Maastricht ? Et quelles ethnographies peut-on en proposer ?

    Sur commande
  • La revue analyse les faits de société qui façonnent nos cultures. Depuis 1971, elle publie des recherches conduites sur des cultures d'expression française. Elle s'ouvre aujourd'hui largement sur l'Europe, notamment par des numéros où elle donne la parole à des auteurs de pays autres que la France. Ainsi : Italie. Regards d'anthropologues italiens ; Roumanie, constructions d'une nation ; Russie, paroles russes ; Allemagne. L'interrogation ; Portugal. Du Tage à la mer de Chine.
    La revue interroge la façon dont est pensé notre rapport au monde. Par une mise en perspective d'analyses de terrain, elle éprouve les outils dont on use pour parler de nos sociétés. Ses comptes rendus d'ouvrages visent en outre à une confrontation sans concessions avec l'histoire, la philosophie ou la linguistique. Elle concerne tous ceux qui portent attention à l'incessant mouvement de nos sociétés.

    Sur commande
  • Le plus grand des trois pays baltes, la Lituanie a un passé historique particulièrement tourmenté ; elle a été successivement occupée par la Pologne, l'Allemagne, la Russie qu'elle fut la première à affronter en 1989-1990. En partie centré sur les cicatrices laissées par le communisme et sur les autres conflits de mémoire concernant l'Holocauste, le nazisme et la résistance, cette livraison d'Ethnologie française s'attache aussi à présenter certains traits contemporains de la société : pratiques héritées de l'époque soviétique ou phénomènes liés à la migration.

    Sur commande
  • Une réflexion sur les conséquences sociales des attentats djihadistes de 2015 et 2016. Deux thèses coexistent démontrant la consolidation de la cohésion sociale ou au contraire l'aggravation des tensions. Les enquêtes de terrain et les études de cas présentées dans ce numéro permettent d'interroger leur validité.

    Sur commande
  • Les « combats figurés » dont il est question dans ce numéro sont des pratiques qui consistent à « faire semblant de se battre » et qui représentent des situations de violence de façon plus ou moins figurée, esthétisée, métaphorisée ou euphémisée.
    Mais jusqu'à quel point les participants à ces « combats figurés » sont-ils présents à leur rôle ? Comment sont-ils déterminés par le contexte dans lequel ils s'inscrivent ?
    Jusqu'à quel point leur action est-elle maîtrisée, pensée, retenue, et quel est finalement le sens de ces combats dans les situations sociales et culturelles spécifiques où ils apparaissent ?
    Différents exemples ethnographiques ouvrent ici une réflexion sur les conflits en même temps qu'ils interrogent leur nature plus ou moins jouée ou sérieuse

    Sur commande
  • Depuis quelques décennies, le passé de l'esclavage est devenu une question sociétale importante et dont la charge politique est considérable. Issus de recherches concernant des contextes africains, américains et européens, les articles ici réunis interrogent les gestes, les récits et les visions propres à l'institution globalisée et plurielle d'une mémoire culturelle des traites négrières. Une telle mémoire est à l'oeuvre dans la création de lieux, de monuments, de rituels ou de discours dont la quête de consensus ou de réparation n'est pas sans soulever, parfois, de vives polémiques et de fortes tensions. Ainsi, ce dossier vise à montrer les manières dont le souvenir du passé esclavagiste se manifeste également par le biais de postures morales, de revendications identitaires et d'émotions. Analyser les enjeux sous-jacents de reconnaissance, d'héritage, de dette qui gouvernent ces fabrications mémorielles est l'un des objectifs de cette livraison.

    Sur commande
  • Cette livraison éclaire les dimensions historiques, sociales, spatiales des commerçants de détail. Leur dynamisme au XIXe siècle est bien connu. Ils ont su s'adapter à de nombreux bouleversements, alors qu'on aurait pu penser que l'apparition des grands magasins, et plus récemment le commerce en ligne, les effaceraient du paysage urbain. Il n'en est rien.
    La revue s'intéresse aussi aux commerçants qui ne connaissent que des installations précaires : les commerçantes « à la valise » qui transitent la frontière sino-mongole, les terrassiers et kiosquiers sur les trottoirs de Rabat et Casablanca, les commerçants des marchés de plein vent en Rhône-Alpes.
    L'examen des manières d'exercer leur activité « révèle », au sens photographique du terme, les changements d'un quartier ou d'une ville, dans la mesure où les commerçants en sont à la fois l'un des signes et l'un des effets.

    Sur commande
  • Urbaine pour que Paris devienne un terrain d'exploration pour les ethnologues. D'abord centrés sur la transformation de ses quartiers, l'installation des migrants ou les activités industrielles et artisanales, les travaux se sont ensuite orientés vers ses lieux emblématiques, hauts sites politiques, financiers ou touristiques.
    Paris était alors plutôt pris pour cadre que pour cible de la recherche, et l'ethnologie de Paris était principalement une ethnologie dans Paris. Ville festive, ville mythique, ville patrimoniale, c'est à ce Paris-là qu'est consacré ce numéro. L'ethnographe y passe et repasse et, à petits pas, se nourrit des micro-espaces géographiques ou sociaux qui font la capitale. Il s'intéresse aux manières d'occuper la ville, d'y vivre, comme à la façon dont les populations s'y croisent.
    Il traite ainsi d'un Paris incarné par des lieux souvent chargés d'histoire, mais qui sont aussi ceux de la vie ordinaire et culturelle des Parisiens ou des gens de passage. Lieux d'habitation : un immeuble haussmannien, des squats, des résidences secondaires, des ateliers-boutiques. Lieux de consommation et de distraction : un grand magasin, un bistrot, des dancings, le Moulin Rouge. Lieux de balade et de recueillement : des jardins et des squares, le cimetière du Père-Lachaise.
    Lieux de culture : la tour Eiffel, le Louvre et sa pyramide. Lieux de circulation enfin, avec les Halles et la gare du Nord. Tous contribuent à leur manière à la "fabrique de Paris".

    Sur commande
  • Le célèbre poème dAdam Mickiewicz, Pan Thaddeus, écrit en polonais et promu au rang dépopée nationale, commence par ces mots : «Ô Lituanie, ma patrie». Mais les trois partages successifs du pays entre la Russie, la Prusse et lAutriche dont le dernier en 1795 rayèrent la Pologne de la carte et interrompirent cette polonisation spontanée. Si le pays disparut, la culture et lidentité survécurent. Les intellectuels sefforcèrent de renforcer une communauté imaginée et de la préserver contre loubli. Un nationalisme ethnique fabriqua le cliché du Polonais catholique, opposé aux Rusyns (ou Ukrainiens, par la suite) et aux Russes orthodoxes, ainsi quaux Prussiens (ou Allemands) protestants, et lÉglise catholique fut érigée en gardienne de la tradition. Dans le cadre de la construction nationale, létude des traditions populaires ou encore la collection de reliques slaves devint alors une tâche politique, inscrivant ainsi la tradition ethnographique dans la catégorie du «nation-building», qui a perduré sous le communisme.
    Depuis, lanthropologie polonaise sest ouverte au monde avec les changements politiques et économiques, qui, en Europe centrale et de lEst, débutèrent au printemps de 1989. En 2009, dix pays dEurope centrale, dont la Pologne, ont rejoint lUnion européenne une fiction politique il y a quinze ans encore, devenue réalité. Cette première phase de transition post-socialiste a produit ses gagnants et ses perdants. Les ouvriers des grandes usines, instigateurs de la révolution, comme les travailleurs agricoles et les petits fermiers, figurent parmi les seconds. Confrontés aux incertitudes du marché du travail, beaucoup sont partis.
    Puisant dans la richesse et le dynamisme actuel de lanthropologie polonaise, cette livraison traite des conséquences de ces changements majeurs: expérience vécue de la pauvreté et des inégalités sociales, migrations, mais aussi avènement des questions de genre, de tourisme et de la religiosité dans leurs liens avec le nationalisme.
    Le numéro souvre à des enquêtes ethnographiques sur la médecine populaire, la fabrication de mythes, les représentations antisémites ou encore les cultures de la frontière, lieux didentités fluctuantes. Autant de sujets associés à la Pologne telle quelle est perçue à lintérieur du pays, mais aussi à lextérieur.


    Sur commande
  • Les ethnologues ont abondamment rapporté les us et coutumes de peuplades lointaines et étranges, source de rêves et de fantasmes, au nombre desquelles les indiens des amériques.
    Autrefois figures du " sauvage ", aujourd'hui modèles d'harmonie avec la nature, les descendants des premiers habitants du nouveau monde sont pourtant tout aussi concernés que quiconque par la vie moderne, y compris les technologies et la globalisation économique. elles les atteignent au coeur de leurs territoires ; elles produisent sur eux le même effet que partout en les incitant à quitter leurs campagnes ou leurs forêts pour les villes oú certains s'établissent.
    Pourtant, même citadins, même indiscernables dans la foule, ils sont toujours des indiens pour eux-mêmes et pour ceux qui les côtoient. ou plutôt ils le redeviennent, sous une autre forme : celle d'indiens inventifs, entreprenants, adaptables, leaders des changements sociaux et culturels. c'est ainsi qu'une fois émigrés dans la région frontalière des californies, les sujets de ce livre, des indiens originaires du sud du mexique, s'y approprient un territoire et s'y font une place économique, sociale et politique, tout en s'organisant comme une micro-société, une " communauté mixtèque " transnationale.

    Sur commande
  • Au début des années soixante-dix - un peu plus tôt aux États-Unis - est apparue en Europe une vaste mouvance de groupes religieux désignés sous le terme générique de " Nouveaux Mouvements Religieux ". La diversité est encore de mise aujourd'hui, comme le montre le dossier ici présenté. Outre des groupes complètement neufs, syncrétiques notamment, cette appellation recouvre aussi la diffusion des religions étrangères à l'Occident, ainsi que des groupes très lâches - des réseaux plutôt -, plus ou moins directement issus de la contre-culture, mêlant souvent références " psychédéliques ", religieuses, ésotériques. Il apparaît qu'aujourd'hui l'initiative religieuse n'est plus du côté d'une offre à prendre en bloc. Elle est du côté des individus, de leur demande, de leur " quête ", de leur " recherche spirituelle ", pour parler avec les termes des acteurs. Cela ne veut néanmoins pas forcément dire que l'on s'orienterait vers la disparition des systèmes collectifs de sens. Ce numéro constitue le premier ensemble sur les Nouveaux Mouvements Religieux publié en France - qu'il s'agisse de revues ou d'ouvrages -, témoignant de ce que se posent actuellement des questions particulièrement stimulantes, qui appellent à croiser les approches disciplinaires, tout spécialement les perspectives sociologiques et anthropologiques.

    Indisponible
  • La revue analyse les faits de société qui façonnent nos cultures. Depuis 1971, elle publie des recherches conduites sur des cultures d'expression française. Elle s'ouvre aujourd'hui largement sur l'Europe, notamment par des numéros où elle donne la parole à des auteurs de pays autres que la France. Ainsi : Italie. Regards d'anthropologues italiens ; Roumanie, constructions d'une nation ; Russie, paroles russes ; Allemagne. L'interrogation ; Portugal. Du Tage à la mer de Chine.
    La revue interroge la façon dont est pensé notre rapport au monde. Par une mise en perspective d'analyses de terrain, elle éprouve les outils dont on use pour parler de nos sociétés. Ses comptes rendus d'ouvrages visent en outre à une confrontation sans concessions avec l'histoire, la philosophie ou la linguistique. Elle concerne tous ceux qui portent attention à l'incessant mouvement de nos sociétés.

    Sur commande
  • Margaret Mead prétendait en 1928, avoir observé aux Iles Samoa que la liberté sexuelle chez les adolescents était favorisée par la culture polynésienne. En réalité M. Mead a reproduit un mythe occidental ancien, dont l'ouvrage ici révèle le mécanisme : comment le mythe a orienté la préparation puis le contenu de l'enquête de Mead.

    Il fournit également les résultats d'une récente enquête sur les représentations culturelles de la sexualité à Samoa.

    Sur commande
  • La folie du chaman

    Richard Lioger

    Ce livre se compose de deux parties. Dans la première l'auteur brosse l'histoire des rapports entre ethnologie et psychanalyse depuis Freud et Malinowski, en s'appuyant sur deux questions clés entre ces deux disciplines, l'inceste et la folie du chaman. Ce travail reprend les positions des grands penseurs de ces deux disciplines : Freud / Malinowski -- Lévi-Strauss / Lacan -- Ceza Roheim / Georges Devereux -- Gilbert Durand / Tobie Nathan.

    Dans la deuxième partie l'auteur élabore les perspectives théoriques d'une ethnopsychanalyse, à partir des travaux de Lacan et des lectures de philosophes et d'épistémologues des sciences sur son oeuvre.

    Ce travail s'efforce de rechercher "les points de passage" entre psychanalyse et ethnologie, à partir des guides fournis par le terrain ou la clinique. Il s'agit de trouver des outils de réflexion sans jamais penser que la théorie puisse être assujettie à la pratique.

    Sur commande
  • Cet ouvrage s'interroge sur la culture antillaise dans laquelle hommes et femmes usent beaucoup de masques, au sens large, tantôt pour montrer une certaine identité, tantôt pour en dissimuler une autre. Mais comment ces identités se sont-elles constituées ? Comment jouent-elles les unes avec les autres ? La mémoire de l'esclavage marque-t-elle encore ces identités ? Le lien social est-il encore dicible ? A partir de nombreuses enquêtes, l'auteur montre une nouvelle approche de l'identité martiniquaise.


    Table des matières Préface I -- Les identités transitives : Altérité, acculturation et déplacement identitaire -- Un oubli de l'histoire, l'Indien martiniquais -- Identité exilaire et identité empruntée -- Les trois fonctions -- Vers une anthropologie de l'espace indo-créole -- Nationalisme et identités -- Le motif dans le tapis et les ressemblances de famille II -- Quelques formes de vie : Le modèle du bestiaire -- Trois catégories désignatives -- Corps portés, corps porteurs -- Magie et désertion du sacré -- Les mécanismes de la magie vindicatoire -- Messianisme, millénarisme et illuminisme III -- Pour une pragmatique de la culture créole : Jeux de langage -- L'humour, l'évitement et l'inclusion -- Le juron, l'injure et l'insulte IV -- Normes, règles et jeux métaphoriques Index -- Bibliographie

    Sur commande
empty