Sciences humaines & sociales

  • L'analyse de l'auteur est que le " concept de Dionysos " selon Nietzsche, ne conduit ni à l'affirmation inconditionnelle de la vie, ni à celle des corps vivants que nous sommes, mais à leur critique, à la première tentative d'une critique de la chair. Cette critique ainsi engagée reprend celle de Kant et se déplace dans un autre domaine. Il s'agit de partir des exigences de l'excès du flux (Dionysos) qui réclame d'être délimité (Apollon) puis incorporé, organisé et aimé par une oreille en chair (Ariane). C'est la première histoire philosophique de l'amour (et du désamour) entre la chair et le flux.
    Barbara Stiegler, docteur et agrégée de philosophie, enseigne la philosophie au lycée Louis Weiss (Achères, Yvelines). Elle a également publié, aux PUF, Nietzsche et la biologie (" Philosophies ", 2001).

    Sur commande
empty