Seuil

  • Peter Burke n'est pas un peintre de la Renaissance.
    Et pourtant son livre est celui d'un artiste. Portrait de la Renaissance en mouvement.
    Au loin, en arrière-plan, les frontières de l'islam qui lui aussi connaît un réveil ; un peu plus loin, ce qui reste de Byzance qui jouera un rôle capital dans la transmission de l'Antique et, en ligne de fuite, les vieux inspirateurs Platon, Cicéron et Virgile. Au second plan, les plus jeunes, parmi lesquels Pétrarque, Boccace et Giotto.
    Ils sont dans des décors urbains - Avignon, Florence, plus tard viendront les villes des Flandres, celles de rance et d'Angleterre - mais aussi dans la nature regorgeant de formes, de sons et de couleurs. Du tableau, les limites sont vastes, de l'Europe du Nord aux pays slaves, et sa lumière touche chaque objet animé par une vie renaissante devenue règle générale.
    Au premier plan, bien sûr, le printemps de l'Italie avec les deux, soeurs en gloire, Rome et Florence.
    La Renaissance invente l'Europe ou un rêve d'Europe.
    Elle est toujours devant nous par ce qui fait d'elle un dynamisme incessant d'imitation et de création.

  • De la belle unité romaine et méditerranéenne sortira l'Europe, mais une Europe bientôt amputée de ce qui aurait pu rester une de ses rives.
    Face à ce nouvel espace, l'Islam conquérant, rassemblant bientôt un vaste empire. C'est le début de plus d'un millénaire de conflits, que ce soit celui de " la Croix et du croissant " ou celui de " la modernité contre l'arriération ". De croisade en Djihad, de colonisation en immigration, les malentendus s'installent. Pour longtemps. Ce livre s'attache à raconter et analyser cette longue histoire du point de vue européen.
    La figure du " mahométan " hérétique, celle du " féroce Saladin ", celle encore du " Turc ", qui, au-delà de ses aspects burlesques à l'Opéra, reste celle du monstre brutal, hantent non seulement l'imaginaire européen mais empêchent toute compréhension possible, du moins de celles qui durent, dépassant certaines alliances stratégiques. Devant cet Autre tout proche, l'Europe a-t-elle pris conscience de son unité ? L'Islam a-t-il, paradoxalement, contribué à forger l'identité européenne ? Et aujourd'hui, l'Europe n'a-t-elle pas intérêt à surmonter ses préjugés pour tenter de tisser de nouveaux liens avec l'autre rive ?

  • Non, ce n'est pas " l'invention " de la famille nucléaire qui fait l'originalité et donne sa physionomie à la civilisation européenne.
    La vraie rupture se situe plutôt dans l'institution du mariage chrétien et sa définitive réglementation au xiie siècle. jack goody, mettant à profit son exceptionnelle connaissance de l'histoire comparée des systèmes familiaux - sa compétence s'étend aussi bien à l'asie qu'à l'afrique -, démontre dans cette magistrale synthèse, en égratignant au passage quelques thèses bien enracinées dans les études anthropologiques, combien le christianisme a modifié l'héritage romain et changé les structures familiales.
    Ce n'est qu'au prix de cette récapitulation que l'on parvient à comprendre la situation présente et comment elle défait par des innovations sans précédent et de façon de plus en plus rapide (famille monoparentale, famille recomposée, famille homoparentale, pacs, etc. ) plusieurs siècles d'histoire. pas plus que l'historien, l'anthropologue n'est prophète, au moins nous donne-t-il les clés des évolutions possibles de demain.

    Sur commande

  • Sous un titre délibérément provocateur, voici un livre qui ne manquera pas de soulever des controverses. La Grèce, dit-on, a inventé la démocratie. Lieu commun, répond Luciano Canfora, et qui ignore totalement le fait qu'aucun auteur athénien ne célèbre la démocratie... Le ton est donné et Canfora emporte son lecteur dans un « parcours démocratique » qui, de l'Antiquité à l'ère des révolutions, de la Troisième République à la révolution russe, de l'ère du fascisme à la chute du mur de Berlin, ne cesse d'interroger la démocratie, ses masques et ses dérives. Luciano Canfora, déjà connu du public français pour sa lecture vive et pamphlétaire des usages démocratiques (L'Imposture démocratique, Flammarion, 2002), livre ici un regard singulier sur plus de deux mille cinq cents ans d'histoire européenne.

    Sur commande

  • Traduit de l'italien par Sylvie TaussigPublication originale : LaterzaCe volume, le dernier de la collection " Faire l'Europe ", s'attache l'histoire du droit en Europe. Comment, du Moyen ge aujourd'hui, l'Europe a-t-elle pu s'accommoder des spcificits juridiques propres chaque tat ? Comment a-t-elle fait face aux multiples secousses qui ont affect les histoires nationales, au point parfois de bouleverser les institutions ? Du droit public au droit pnal, en passant par le droit du travail ou le droit commercial, Paolo Grossi livre une tude dtaille des droits qui ont fait l'Europe et des fractures qu'elle a d surmonter.

    Paolo Grossi enseigne le droit mdival et moderne l'universit de Florence. Il est docteur honoris causa des universits de Francfort, Stockholm, Barcelone, Madrid, Sville, Lima, Bologne, Milan.


    Sur commande

  • Au cours des siècles où l'unité linguistique et politique du monde romain entre en crise et où commencent à résonner ces langues que l'Europe parle aujourd'hui encore, la culture européenne médite de nouveau l'épisode biblique de la confusio linguarum, et tente de guérir la blessure de la tour de Babel en essayant de récupérer la langue Adamique ou de la reconstruire comme Langue Parfaite.
    Quelques-unes de ces personnalités les plus marquantes de la culture européenne se sont consacrées à ce rêve et, bien que leurs utopies ne se soient pas réalisées, chacune d'entre elle a produit des " effets collatéraux ". C'est pour cette raison que si nous connaissons aujourd'hui le monde naturel à travers les taxinomies rigoureuses, si nous inventons des langages pour les machines, si nous tentons des expériences de traduction automatique, nous sommes encore, en quelques sorte, débiteurs de ces tentatives multiples de retrouver une langue adamique.

    Sur commande

  • Les rapports entre religion et société constituent un chapitre essentiel de l'histoire européenne: peu de questions ont tenu pareille place dans les controverses idéologiques et les affrontements politiques.
    C'est aussi un domaine où les changements ont été radicaux avec le passage de sociétés sacrales à la sécularisation. Ce livre retrace cette évolution sur deux siècles et à l'échelle de l'Europe. De s'inscrire dans la longue durée et sur tout le continent, cette histoire révèle des convergences insoupçonnées, comme si s'ébauchait un modèle propre à l'Europe des relations entre religion et société.

    Sur commande

  • Comment ce que nous appelons " Etat " s'est-il constitué ? Comment s'est-il fondé en droit ? Comment le système - souvent précaire - des Etats européens s'est-il formé ? Quels chemins la conscience nationale a-t-elle empruntés pour se développer ? Quelles forces culturelles, politiques et sociales ont-elles conduit à la formation des Etats-nations modernes, puis à leur exacerbation au temps de l'impérialisme et du totalitarisme ? Ce sont là quelques-unes des questions fondamentales relatives à notre univers politique.
    Hagen Schulze, dans cet essai très dense, guide l'amateur d'histoire à travers les siècles récents ; puis il aborde le rôle futur de l'Etat et de la nation, pris entre une intégration européenne croissante et une renaissance irrésistible du nationalisme.

    Sur commande

  • Spécialiste des mouvements migratoires, directeur d'un important institut travaillant sur les migrations européennes, Klaus J.
    Bade s'est fixé, avec ce livre monumental, un objectif particulièrement ambitieux : retracer l'histoire complexe et d'une grande diversité des migrations européennes. Ces mouvements ont eu des causes, des origines et des expressions différentes: migrations dues à la nécessité économique, à la volonté de trouver du travail, à la nécessité d'acquérir une formation professionnelle, migrations liées aux crises économiques, aux conflits militaires, aux situations politiques.
    Après avoir brièvement exposé l'historique de sa discipline, et défini les grands axes théoriques de ses recherches, Klaus J. Bade se livre ici à une étude extrêmement concrète et détaillée des mouvements migratoires européens, produisant au total un livre de référence et de réflexion essentiel pour comprendre le passé, l'actualité et l'avenir des mouvements migratoires dans l'espace européen.

    Sur commande

empty