• Les plaisirs non défendusest un essai à égale distance de la morale pragmatique et de la psychanalyse, qui enrichit la psychanalyse d'une pensée différente : la sensibilité pragmatique de l'auteur, qui l'a rendu célèbre dans les pays anglo-saxons, prend en considération des valeurs morales fondamentales, à l'inverse de ce que préconise la fameuse attitude « neutre » que le psychanalyste est censé avoir.
    La grande littérature (Milton pour les interdits, Shakespeare pour la conscience morale, Beckett pour le pessimisme) fournit ses appuis à Adam Phillips, ainsi que la critique littéraire - toujours teintée d'ironie et d'un peu de méchanceté - en faveur chez les anglo-saxons.

  • - " S'il peut sembler naïf d'écrire un éloge de l'impuissance, il vaut sûrement la peine de se demander pourquoi le psychanalyste la voit comme un défaut fatal. Ou, en langage séculier, pourquoi il est si difficile de décrire notre impuissance comme un don plutôt que comme une malédiction.Tant de choses semblent dépendre de ce que notre impuissance nous inspire. "" Être un embarras ", " être impuissant ", " perdre et être perdu " : trois " capacités négatives " qui, sous la plume de l'auteur, prennent une valeur sinon positive du moins différente, nécessaire, spécifiquement humaine. Si elles ont une résonance immédiate dans l'enfance (où être un embarras, être impuissant, être perdu sont comme trois angoisses majeures interdépendantes), elles se manifestent aussi - dans cet essai au carrefour de la psychanalyse, de la philosophie et de la littérature - comme les trois obstacles qui placent l'adulte devant un défi intime : en termes simples, vivre pour de bon, ou faire comme si.Cet essai est aussi vif et original que son auteur, Adam Phillips, un essayiste qui selon Le New York Times " combine l'énergie des grands esprits universels de l'ère victorienne, comme Thomas Carlyle et John Ruskin, avec une croyance radicale dans l'indétermination de toute vérité, qui caractérise la sensibilité post-moderne de Walter Benjamin ou de Jorge Luis Borges ". Et c'est un fait qu'Adam Phillips, " le ténor des psys britanniques " comme le qualifie un récent article du Point, fait souffler un vent nouveau sur la psychanalyse.

  • Cette biographie, due à son meilleur connaisseur, met la pensée de Winnicott en tension, voire en crise : il s'agit d'une biographie critique. D'où, peut-être, le fait qu'on ait dû attendre vingt ans pour qu'elle paraisse en français. Dans les années 1980, en effet, le médecin parfois un peu trop positif du couple mère-enfant, que l'on se contentait souvent en France de voir comme un théoricien délicat et original, semblait installé à l'écart des conflits - ceux de la sexualité, ceux du pouvoir, et ceux, s'ils en diffèrent, de la psychanalyse. Il a fallu du temps pour déchanter. La " capacité d'être seul " - titre d'un de ses articles célèbres paru en 1958 - deviendra une vision hautement conflictuelle et quasi négative de l'homme quand, en 1963, Winnicott écrira : " Chaque individu est un isolat, en état permanent de non-communication, inconnu en permanence, en fait jamais découvert ."

  • « La Meilleure des vies ? éloge de la vie non vécue est un livre sur les expériences que nous n'avons jamais eues et dont nous sommes en deuil. Chaque chapitre décrit une expérience de la vie ordinaire où nous ne sommes pas capables de vivre comme nous le désirons. Et, du fait que quelque chose ne se produit pas, se creuse l'espace de quelque chose d'autre : la frustration et l'imagination sont vues ici comme entretissées. Avec l'aide de la psychanalyse et du grand théâtre shakespearien, ce livre fait l'éloge de ce qui a manqué à notre désir. »Adam Phillips

  • Devenir Freud. Biographie d'un déplacement est un essai sur la vie de Freud de sa naissance à ses cinquante ans. Questionnant l'usage du matériel biographique et de son statut, c'est un essai paradoxal où Adam Phillips s'appuie sur des écrits et actes de Freud témoignant de son scepticisme profond quant au genre biographique, tout en faisant du biographe le faire-valoir du rôle du psychanalyste.
    C'est aussi la judéité de Freud qui est analysée, tant du point de vue de l'histoire de sa famille que de son attitude personnelle à l'égard du judaïsme. Le livre suggère que la psychanalyse a des choses à raconter sur l'histoire des juifs, car sans être une « science juive », elle est une science immigrante, une science en déplacement, et du déplacement. C'est une psychologie de et pour les gens qui ne peuvent pas s'installer et qui éprouvent leurs cultures comme étrangères.
    C'est un Freud différent de l'image qu'on en avait qui se dessine avec cet essai. Un jeune Freud tout d'abord, perçu à travers ses premiers écrits importants : le « livre du rêve », La Psychopathologie de la vie quotidienne, les Trois essais sur la théorie sexuelle, Le mot d'esprit ; le Freud marié et père de six enfants, plutôt que le « génie solitaire ». Devenir Freud entend rompre avec l'image du « grand homme » et nous invite à imaginer une histoire de la psychanalyse dans laquelle Freud, s'il était mort à cinquante ans, aurait laissé un extraordinaire héritage de textes aux destinées desquels le Maître n'aurait pu présider, et qui pourraient ainsi être librement interprétés par toute personne intéressée plutôt que par des disciples

  • - " Le plus remarquable des essayistes anglais actuels. "(Alain de Botton)Evelyn Waugh disait : " Écrire n'est pas enquêter sur un personnage, c'est un exercice de la langue, et ça, ça m'obsède. La technique psychologique ne me dit rien. C'est le drame, le discours et les événements qui m'intéressent. "Pour Adam Phillips, la psychanalyse tient des deux : c'est à la fois une enquête sur un personnage et un exercice théorique et pratique de la langue. En tant que thérapie, elle enquête sur des personnages avec l'idée de rendre les gens plus heureux, de leur faire trouver la vie plus intéressante. Et à la différence de la littérature, elle offre la possibilité de voir exactement ce qu'est la vie, et pourquoi il est préférable - quand c'est le cas - de s'intéresser à elle plutôt qu'à la psychologie ou au langage.Après deux livres exigeants par leur technicité ( Winnicott et les Trois capacités négatives), voici un livre très accessible: il s'agit d'un " best of " tiré d'un recueil d'articles publiés dans la London Review of Books, le New York Times, l' Observer, etc. De Hamlet à Lacan en passant, évidemment, par Freud, un fil rouge réunit tous ces textes : l'idée selon laquelle la psychanalyse serait une branche de la " littérature ". Sans nier les effets thérapeutiques de l'analyse, Adam Phillips s'attache à montrer que la créativité (en particulier celle des écrivains) est une des clés qui permettent d'accéder à ce que les philosophes de l'Antiquité appelaient une bonne vie. Brillant, impertinent, profond, Adam Phillips devrait, avec ce livre, captiver le public français.

    - Adam Phillips est né à Cardiff en 1954. Psychanalyste à Londres, il a été le General Editor de la nouvelle traduction des oeuvres de Freud chez Penguin Modern Classics. Parmi ses derniers ouvrages traduits, sont parus en 2005 chez Payot La Mort qui fait aimer la vie. Darwin et Freud ainsi que La Boîte de Houdini. L'art de s'échapper. Aux Éditions de l'Olivier, collection " penser/rêver " en 2008, Winnicott ou le choix de la solitude ; en 2009, Trois capacités négatives.

  • Animaux incroyables

    Adam Phillips

    • Broquet
    • 1 Mars 2012

    Découvrez les personnages les plus étranges et les plus incroyables du règne animal ! De la pieuvre qui joue du saxophone au chien qui pratique la plongée sous-marine, en passant par le perroquet qui smashe. Faites connaissance avec ces créatures éclectiques et apprenez tout ce qu'il faut savoir sur leurs talents naturels, leurs passe-temps hilarants et leurs exploits fantastiques.

  • La gentillesse est essentielle à notre santé mentale et émotionnelle. Elle offre des plaisirs que les Anciens, à commencer par Marc-Aurèle, avaient parfaitement décrits. Et pourtant, notre société n'encourage plus l'altruisme. Nous donnons l'impression de nous opposer violemment les uns aux autres et de n'être plus mus que par des motivations égoïstes. Ce livre explique pourquoi nous en sommes arrivés là et il plaide pour une vie affective, une vie où l'on peut s'identifier aux vulnérabilités d'autrui comme à son pouvoir d'attraction.

  • Voici un livre étonnant qui réunit Darwin et Freud pour nous transmettre un message essentiel.
    Que ce soit le grand évolutionniste avec son étude des lombrics, ou le père de la psychanalyse devant sa propre mort, tous deux affirment d'une seule voix que le sens de la vie réside dans sa limite. C'est bien parce que la vie est limitée par l'horizon de la mort que nous l'aimons.

  • ON WANTING TO CHANGE Nouv.

    We live in a world in which we are invited to change - to become our best selves, through politics, or fitness, or diet, or therapy. We change all the time - growing older and older - and how we think about change changes over time too. We want to think of our lives as progress myths - as narratives of positive personal growth - at the same time as we inevitably age and suffer setbacks. So there are the stories we tell about change, and there are the changes we actually make - and they don't always go, or come, together . . . This sparkling book is about that fact.

  • Le livre des records les plus extrêmes est un tour guidé très amusant du côté bizarre et farfelu des livres de records ! Vous ne lirez pas à propos de l'homme le plus grand ou de la femme ayant le plus de perçages - mais que diriez-vous du chat le plus gras ? de l'homme qui peut étirer la peau de son cou au-dessus de son menton ? ou des rats d' Hawaii qui peuvent surfer ? Ils sont tous présents ici !

  • La folie, on en parle beaucoup.
    On la scrute, on la mesure, on prétend la soigner, parfois même la guérir. mais la santé mentale ? nous la chérissons, mais savons-nous vraiment ce qu'elle est ? pourquoi désirons-nous tellement être des individus " normaux ", sains d'esprit ? un peu de folie n'est-il pas nécessaire à une vie familiale accomplie, une activité professionnelle réussie, une sexualité épanouie ?.

  • Anglais On balance

    Adam Phillips

    Are we too obsessed with excess? What can childhood teach us about bad behaviour? And should we be happy, or is there something better we might be? In On Balance, acclaimed psychoanalyst Adam Phillips explores a variety of urgent concerns related to how we attempt to manage our conflicting desires, needs and motives. In essays on excess, childhood development, fairy tales and the pursuit of happiness, Phillips provides exhilarating arguments, witty wordplay and much intellectual and emotional food for thought on literature and life.

  • Le pouvoir psy

    Adam Phillips

    • Pluriel
    • 11 Avril 2001

    « Qu'est-ce qu'un psychanalyste ? Quiconque se sert de concepts freudiens au cours de conversations payantes avec des personnes qui se demandent comment vivre. Est-il vraiment un expert qu'il faut croire ? A-t-il les réponses qu'on attend de lui ? Le psychanalyste est par définition quelqu'un qui sait entendre des voix dissonantes. A partir du moment où il dit aux gens comment ils devraient vivre, il devient une sorte de gourou. Or l'inconscient, tel que Freud l'a décrit, signifie la mort du gourou. » A. P.

    Ecrivain raffiné, thérapeute anglais réputé, Adam Phillips est considéré comme l'un des esprits les plus originaux en psychanalyse à l'heure actuelle.

  • Voici un livre étonnant qui réunit Darwin et Freud pour nous transmettre un message essentiel.
    Que ce soit le grand évolutionniste avec son étude des lombrics, ou le père de la psychanalyse devant sa propre mort, tous deux affirment d'une seule voix que le sens de la vie réside dans sa limite. C'est bien parce que la vie est limitée par l'horizon de la mort que nous l'aimons.

  • Side effects

    Adam Phillips

    Side effects are things we do not intend. And, in this collection of essays, Adam Phillips examines how the things we don't mean, or mean perhaps to forget, prove to be those that are often most telling about our unconscious lives. Phillips also intends for us to question our conscious pursuit of happiness, explaining that, in refusing to admit and explore life's down sides, we can only be living half lives. And through his unique and incisive exploration of literature, Phillips also demonstrates what the great novelists have to tell us about ourselves. Both illuminating and fascinating on literature as well as life, Side Effects maps our edges as human beings, and, in doing so, goes some way to helping give shape to our lives.

  • La boite de houdini

    Phillips Adam

    Rien ne pouvait retenir prisonnier le célèbre Harry Houdini, cet « éternel évadé», auteur d'un traité sur les menottes, qui passa sa vie à inventer des pièges spectaculaires et à s'en libérer pour le plus grand bonheur du public américain au début du XXe siècle. Toujours là et toujours ailleurs,
    que cherchait-il donc oe
    À sa mort en 1886, la plupart de ses voisins n'avaient pas même aperçu la poétesse Emily Dickinson depuis plus de vingt ans. Même lorsque de vieux amis lui rendaient visite, c'est à peine si elle se montrait. Que cherchait-elle en se coupant du monde oe
    Et cette patiente d'Adam Phillips, petite fille qui se met toujours à l'écart, que fuit-elle ? Est-ce elle qui fuit, d'ailleurs ? Ou bien force-t-elle ses proches à choisir ? Et les claustrophobes ? Pourquoi se sentent-ils si mal même lorsqu'ils ne sont pas totalement enfe rmés ? Savoir qu'il y a une issue n
    leur suffit pas...
    Les maîtres de la fuite, de l'évasion, de l'évitement, de l'emprunt, artistes comme Houdini, Emily Dickinson ou Adam Phillips lui-même, et certains des grands névrosés qu'il évoque ici avec sa finesse sans pareille, nous révèlent une dimension fondamentale de l'existence : le bonheur n'est pas de l'autre côté de la porte, il est de passer la porte. On ne jouit pas de la liberté, mais de se libérer.

empty