• Dans un style d'une limpide pureté, villiers de l'isle-adam, le plus illustre des symbolistes, nous entraîne dans le domaine de l'inconscient : véra vit éternellement dans le souvenir de son amant, l'inconnue, bien que sourde, entend la voix de l'être aimé.
    A l'égard d'edgar p?, villiers de l'isle-adam mystifie son lecteur tout en se complaisant dans le macabre. il joue pour notre plaisir avec l'horrible. " un génie, nous le comprîmes tel ", a dit de lui mallarmé.

    5 Autres éditions :

  • Pour consoler son ami lord Ewald, que sa maîtresse fait souffrir par son égoïsme et son manque d'intelligence, l'inventeur Edison lui construit un automate qui a le corps d'une femme sublime.

  • « Villiers, c'est le vaincu-type, le général tombé au combat, le rêveur et le railleur dont les troupes légitimistes et révolutionnaires (paradoxe qui va s'éclaircir au siècle suivant) peuvent faire leur emblème sombre, leur martyr prématuré. La bataille se continue aujourd'hui, bien entendu, et sous d'autres formes, mais il est temps de relire les pages fiévreuses et lucides de l'auteur des Contes cruels et de L'Ève future.» Philippe Sollers a su définir, dans ces quelques lignes, la personnalité complexe et l'étrange destin de Villiers de l'Isle-Adam : écrivain de génie mais auteur dramatique boudé par le public, témoin à charge d'un XIXe siècle qu'il détestait mais prosateur étonnamment actuel, le père de Tribulat Bonhomet est, à l'image de son oeuvre, fantastique et multiple.
    La Bibliothèque de la Pléiade donne de ses oeuvres complètes une édition qu'on peut sans exagérer considérer comme définitive. Les spécialistes qui l'ont établie ont nourri leur travail d'une masse considérable de documents sur les milieux où a vécu Villiers ; une recherche menée sur les manuscrits a mis en lumière les premières phases de la création et a aidé à en reconstituer les étapes successives.
    Tous les commentaires sont réunis dans les appareils critiques des deux tomes. On trouvera également, à la fin du tome II, les oeuvres non recueillies et les ébauches et fragments divers, qui sont d'un intérêt incontestable pour quiconque veut entrer dans la familiarité du créateur.
    Ainsi, il nous est aujourd'hui permis, en redécouvrant dans sa totalité cette oeuvre multiforme, de mesurer son importance dans notre histoire littéraire.

  • « Villiers, c'est le vaincu-type, le général tombé au combat, le rêveur et le railleur dont les troupes légitimistes et révolutionnaires (paradoxe qui va s'éclaircir au siècle suivant) peuvent faire leur emblème sombre, leur martyr prématuré. La bataille se continue aujourd'hui, bien entendu, et sous d'autres formes, mais il est temps de relire les pages fiévreuses et lucides de l'auteur des Contes cruels et de L'Ève future.» Philippe Sollers a su définir, dans ces quelques lignes, la personnalité complexe et l'étrange destin de Villiers de l'Isle-Adam : écrivain de génie mais auteur dramatique boudé par le public, témoin à charge d'un XIXe siècle qu'il détestait mais prosateur étonnamment actuel, le père de Tribulat Bonhomet est, à l'image de son oeuvre, fantastique et multiple.
    La Bibliothèque de la Pléiade donne de ses oeuvres complètes une édition qu'on peut sans exagérer considérer comme définitive. Les spécialistes qui l'ont établie ont nourri leur travail d'une masse considérable de documents sur les milieux où a vécu Villiers ; une recherche menée sur les manuscrits a mis en lumière les premières phases de la création et a aidé à en reconstituer les étapes successives.
    Tous les commentaires sont réunis dans les appareils critiques des deux tomes. On trouvera également, à la fin du tome II, les oeuvres non recueillies et les ébauches et fragments divers, qui sont d'un intérêt incontestable pour quiconque veut entrer dans la familiarité du créateur.
    Ainsi, il nous est aujourd'hui permis, en redécouvrant dans sa totalité cette oeuvre multiforme, de mesurer son importance dans notre histoire littéraire.

  • Villiers de l'Isle-Adam Vera et autres contes cruels Des histoires brèves qui accueillent aussi bien le fantastique que l'onirisme ou la pure bouffonnerie, des histoires d'une facture impeccable qui, dans un climat d'inquiétante étrangeté, mettent en scène une humanité partagée entre la bassesse des bourgeois et l'élévation des rêveurs, des histoires qui cherchent d'abord à soumettre le lecteur à une surprise ou à un choc : tels sont bien les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam dont cette anthologie offre l'image fidèle en présentant des textes qui relèvent de la nouvelle et du poème en prose, de la fantaisie littéraire et de la chronique.
    Dans ces pages que l'écrivain rassemble en 1883, la disparate est ainsi érigée en système pour placer sous nos yeux un monde délibérément fragmenté où se font entendre des voix discordantes. Mais si une unité se dégage finalement du recueil, c'est dans l'ironie de Villiers qu'il faut la chercher. La morosité de l'écrivain témoigne d'une crise des valeurs et du regret d'une sacralité perdue, et ses contes peuvent se lire comme de violentes satires des moeurs contemporaines. Ce qui se renouvelle ici, ce n'est rien d'autre que la cruauté en littérature.

    Edition de Pierre Glaudes.

  • Il est bientôt minuit. Dans son riche salon, le banquier Félix passe en revue ses livres de comptes, en compagnie d'Élisabeth, sa femme. Épouse dévouée et comptable appliquée, elle lui a permis de tripler sa fortune en quelques années. Ce soir-là pourtant, elle lui annonce brusquement son départ. La voiture l'attend en bas. Elle quitte son mari et sa fille pour échapper à l'ennui mortel d'une existence bourgeoise. Son seul désir : vivre enfin.

    2 Autres éditions :

  • Le recueil suivant extrait quatre des Contes cruels que Villiers publie en 1883, il s'agit du plus Beau dîner du monde, le désir d'être un homme, Le secret de l'ancienne musique et L 'appareil pour l'analyse chimique du dernier soupir. T out l'art de Villiers s'y condense! L'analyse subtile des passions humaines y est servie par une langue unique, belle et chatoyante. Le récit prend parfois des détours légèrement fantastiques pour s'appuyer sur une vision prophétique et sans concession avec la modernité qui s'annonce. T ous les grands artistes de fin du XIXe siècle ont consacré Villiers comme un écrivain majeur.
    Nul doute qu'ils ne se sont pas trompés et il est utile de publier ainsi quelques-uns de ses textes, pour donner au lecteur qui l'ignore un bel avant-goût de cet écrivain brillant.

  • Cinq nouvelles :«Véra»,«Le convive des dernières fêtes»,«L'intersigne»,«Le désir d'être un homme»et«Fleurs de ténèbres», extraites des«Contes cruels», qui mettent en scène sous forme de fiction les thèmes de l'amour et de la mort.


  • avec les contes cruels (1883) ; tribulat bonhomet (1887), le secret de l'échafaud (1888) ; histoires insolites (1888, in-16) et enfin nouveaux contes cruels donnent toute la mesure de son talent d'ironiste dans un style que saluèrent tous ses contemporains.
    josé corti fut le premier éditeur à s'obstiner à défendre les oeuvres de villiers (les parutions s'échelonnèrent dès 1954).

    1 autre édition :

  • Une femme amoureuse qui revient de l'au-delà pour retrouver son époux ; une fête qui tourne court par la présence d'un mystérieux convive ; un comédien à la retraite qui, n'ayant jamais éprouvé que des sentiments factices dans ses grands rôles, décide de se confronter au réel ; des fleurs destinées aux défunts qu'on retrouvent aux corsages des courtisanes ; un jeune homme maladif dont les hallucinations annoncent la mort d'un de ses amis.
    Autant de récits fantastiques, poétiques, où affleure l'humour noir. Cinq contes cruels qui révèlent la diversité du talent de Villiers de l'Isle-Adam.
    Véra - le convive des dernières fêtes le désir d'être un homme - fleur des ténèbres - l'intersigne Présentation . Villiers de l'Isle-Adam, un étrange aristocrate du XIXe siècle.
    . Villiers, homme d'écriture . Cinq contes d'amour, de mort et de folie . Figures de la folie Dossier . A propos du style de Villiers . A propos des intrigues des contes . A propos du genre fantastique . Pour en savoir plus sur les morts-vivants . Trois mortes amoureuses


  • reine guerrière, akëdysséril entre dans bénarès
    drapée d'or.
    mais délaissant son peuple amoureux
    qui l'acclame, elle incrimine le grand prêtre de shiva. les deux terribles puissances s'affrontent. avec cette synthèse baroque du romantisme noir
    et de l'hindouisme, l'auteur des contes cruels nous
    transporte dans un monde sacré oú la mort est
    sublimée par une sensualité idéale. " akëdysséril " est extrait du recueil de contes l'amour suprême, publié en 1886.

  • " Que se cache-t-il vraiment derrière le Bourgeois, cette figure politique et psychologique à première vue transparente, inodore et sans saveur ? Quels mystères inavouables, et terrifiants, recèlent ces gras visages illuminés de bon sens et ces airs bonhommes, innocemment satisfaits ? Y aurait-il d'inquiétants secrets méritant de se voir divulgués, liés à la genèse de cette classe sociale étrange, finalement parvenue au pouvoir total, et à l'emprise complète sur l'ensemble du monde moderne ? Pour le savoir, quoi de mieux que d'écouter ce que disait - voilà plus d'un siècle - celui qui, au plan littéraire, fut certainement dudit Bourgeois l'un des ennemis les plus acharnés, et talentueux : l'immense poète Villiers de l'Isle-Adam (1838-1889) dont les contes ici rassemblés, légers, irrésistibles de drôlerie et de fiel, contribueront certainement à l'édification, sur cette douloureuse question scientifique, du plus large des publics. "


  • abrutir les pauvres par la boisson ; éliminer les artistes à des fins de " purgation sociale " ; " guérir " les impénitents sous prétexte d'hygiène ; telles sont les ambitions de tribulat bonhomet.
    fervent zélateur du positivisme, cynique doublé d'un philistin, médecin malgré nous, le bon docteur bonhomet est plus que jamais notre contemporain.

    1 autre édition :

  • Auguste Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889) admirait Poe et Baudelaire. Il était donc familier de l'irréel. Il a su allier "les deux modes en secret correspondants du rêve et du rire" (Mallarmé). Il prônait le recours à l'imaginaire pour retrouver un passé bienheureux, celui d'avant la captivité de son "moi" dans un monde quotidien perverti.

    Son oeuvre la plus célèbre aujourd'hui est les Contes cruels (1883), auxquels il faut ajouter L'Eve future (1886). Le Socle de la statue fut publié la première fois en 1882 sous le titre La Maison Gambade, père et fils. Le réalisme dans la peine de mort fut publié dans Le Figaro du 18 novembre 1885 puis repris dans le livre Chez les Passants (Fantaisies, Pamphlets et Souvenirs).

  • [Axël. 2e partie / par Villiers de l'Isle-Adam] Date de l'édition originale : 1880-1890 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • La nièce du docteur, ou Scènes de la vie de province en Angleterre / imité librement de l'anglais, par Adam de L'Isle Date de l'édition originale : 1889 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Notions d'agriculture à l'usage des écoles primaires (2e édition) / par le baron A. de Villiers de l'Isle-Adam,...
    Date de l'édition originale : 1874 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

empty