Puf

  • Publiés sur une quinzaine d'années (1966-1982) les textes ici réunis peuvent être considérés comme le « laboratoire » de la Théorie de l'agir communicationnel (1981). Ils sont traduits et présentés par Rainer Rochlitz (1946-2002) l'un des grands diffuseurs de la pensée de Habermas en France. En témoignent leurs nombreux échanges ainsi que le livre, Habermas, l'usage de la raison, Puf, coll. Débats philosophiques, 2002. Philosophe et sociologue, Jürgen Habermas est avant tout un intellectuel réfléchissant sur le lien entre philosophie et politique. Après avoir été l'assistant d'Adorno, il enseigne dans plusieurs universités allemandes dont celle de Francfort. Ses nombreuses oeuvres, traduites en français, ont toujours fait l'objet de discussions et publications commentant ses positions et témoignant de son influence sur la philosophie politique contemporaine.

    Sur commande
  • S'échelonnant sur une quinzaine d'années (1966-1982), les textes ici réunis peuvent être considérés comme le véritable laboratoire de la Théorie de l'agir communicationnel (1981). Deux d'entre eux proposent une intégration critique de la théorie wittgensteinienne du langage et de l'herméneutique gadamérienne à la méthodologie des sciences sociales, tout en s'inspirant de la psychanalyse freudienne ; les deux études suivantes exposent la conception du langage que Habermas développe notamment à partir d'Austin et de Searle ; le dernier texte, enfin, explicite la théorie habermasienne de l'action et ses implications philosophiques.

    Dés Logique des sciences sociales, Habermas oppose son appréhension philosophique de la sociologie aux méthodes positivistes. C'est donc un relais capital dans la genèse d'une pensée dont l'originalité se dégage progressivement, à la fois par rapport à la tradition dialectique, aux reformulations récentes de la philosophie transcendantale, et à Max Weber et à Parsons, en une confrontation vivante qui est aussi un bilan précieux.

    Reconstruisant notre capacité d'agir et de parler, Habermas propose une nouvelle théorie de la raison, qui permet à ses yeux de résister au scepticisme postmoderne tout en critiquant les « pathologies » de la société moderne, dotant la philosophie du langage et de la société contemporaine d'une conscience critique.

empty