• À Tripoli, dans les années soixante, on fête la circoncision du narrateur. Pourtant le jeune garçon ne peut se résoudre à quitter le royaume régi par sa mère et ses amies, Fella la « mangeuse d'hommes », Nafissa qui fume et qui boit, Jamila la sensuelle. toutes tripolitaines d'origine arabe, berbère, africaine, italienne, juive. De ses errances d'une femme à l'autre, dans une société où l'on ne mâche pas ses mots et où le regard porté sur les hommes est sans concession, le petit mâle en devenir forge sa sensibilité.
    C'est un monde débridé, puritain, une Libye hors temps qui s'exprime dans cette ronde de portraits de femmes. Au-delà des contraintes de la bienséance comme dans l'intimité d'un gynécée, explosent leurs bravades et leurs malices, leurs vengeances et parfois leurs révoltes.

  • Kamal Ben Hameda nous offre à découvrir ces vers émouvants que le poète Rajab Bou Houaiche Almnefi dicta à l'un de ses compagnons du camp de concentration d'Aguila. Témoignage de la tragédie que le peuple libyen a vécue durant la colonisation italienne, ce long poème, bien connu des Libyens, énumère les blessures qui rongent le poète :
    L'arrachement aux prairies de son enfance, l'avilissement des siens, la mort des compagnons, la perte de la dignité.

    Sur commande
  • Au commencement il y avait le silenceEt le silence était lumièreDes cieux et de la terre.

    Sur commande
  • Dans ce texte, l'auteur a tenté de transmettre un monde, celui de la Lybie, son pays d'origine, avec ses couleurs, ses odeurs et le bruissement d'une vie disparue et de se réapproprier sa ville natale à travers l'évocation des lieux, des personnages, des événements en privilégiant les émotions de l'enfance et le regard de l'adolescence. Ce livre est un rare témoignage sur un pays mal connu, un témoignage venu de l'intérieur d'une société fermée.

    Sur commande
  • C'est le regard d'un certain Orient sur l'Occident ; cet Occident-là dont les outils d'interrogations, de connaissances et de renaissances, sont devenus instruments de pouvoir et lieux d'aveuglement. Un regard sur l'Autre avec lequel vivre, partager et peut-être renaître. Avec ce deuxième recueil, l'auteur confirme cette traversée de soi dans la voyage vers l'Ailleurs.Bilingue Français/NéerlandaisKamal BEN HAMEDA - Tripoli (Libye) 1954. Enseignant et traducteur, il réside actuellement en Zélande (Pays-Bas).

    Sur commande
  • Ce texte monosyllabique, atypique, un brin jazzy, voire "fou", pourrait s'offrir comme une métaphore du désir de l'unicité ou comme le résultat d'une contrainte stylistique à soi-même ordonnée. Il n'est rien qu'un balbutiement échappé dans un moment "je suis qui suis .." où la désocialisation et la déstructuration de l'être ne peuvent trouver leur voix, leur souffle, que dans un retour à l'initial comme dans un babil enfantin, le retour au monosyllabe non voulu, mais subi comme nécessité et passage.

    Sur commande
empty