• Pourquoi avons-nous cette étrange impression que la ville ne nous appartient pas ? De n'être que de passage alors même que nous y résidons ? Quel est ce malaise que nous ressentons à la vue d'un banc «design» segmenté en places individuelles, de pics au rebord d'une vitrine, de grillages et de caméras tous azimuts ? Ce sont autant de symptômes de suspicion et de mépris de la ville à notre égard, autant de sensations de dépossession. Loin d'être une chose inerte, l'espace urbain formé par les urbanistes et architectes est politique, vivant et signifiant. Il envoie des signaux de reconnaissance et de mépris à destination de ceux qui y vivent. C'est pourquoi il est plus que temps d'apprendre à décrypter le langage urbain pour pouvoir reprendre place en son sein et exiger de ceux qui la fabriquent, architectes et politiques en tête, qu'ils prennent en compte sa destination véritable : servir ses habitants.

    Sur commande
  • Le Corbusier est un architecte qui non seulement construit, mais qui n'a de cesse de dire comment on doit construire. Faisant le pari de la force et de la cohérence de la pensée corbuséenne, cet ouvrage interroge l'oeuvre théorique de l'architecte au prisme de l'une de ses "colorations" les plus propres, à savoir sa dimension foncièrement normative. À travers une étude patiente et détaillée des textes de l'architecte, c'est la vision philosophique globale et paradoxale de l'un des grands créateurs de la modernité, qui est rendue dans la multiplicité de ses dimensions et dans la complexité de son projet. Ainsi, cet ouvrage permet de reprendre à nouveaux frais de nombreuses questions récurrentes au sujet de l'architecte : reproche de dogmatisme, d'application aveugle de recettes insensibles à la singularité des contextes ou des usages, autoritarisme, formulation d'une doctrine fonctionnaliste, etc.

    Sans tomber dans un exercice d'admiration stérile, il s'agit de faire justice à une expérience de pensée riche et complexe, en montrant notamment que le parcours de Le Corbusier forme un système vivant, faisant place à ce qui excède les procédures de normalisation, dessinant ainsi le visage singulier d'une tentative de production normative du hors-norme.

    Sur commande
  • La vie et l'oeuvre de Simone Weil (1909-1943) sont exemplaires à tous points de vue. Intellectuelle accomplie, femme investie dans les grands combats de son temps, n'hésitant pas à mettre sa propre personne en danger pour aller au contact des êtres les plus démunis afin d'éprouver leur condition, sa pensée est en quelque sorte le reflet exact de son engagement dans l'existence. De la mul- tiplicité des thèmes parcourant son oeuvre (la politique, la science, l'art, la reli- gion), mais aussi de la diversité de ses expériences concrètes (militantisme syn- dical, travail dans les champs, expérience de la vie d'usine, enseignement dans des zones industrielles), ressort pourtant une image unitaire ayant pour centre la notion de travail. En effet, de ses jeunes années dans la classe de philosophie d'Alain à ses réflexions spirituelles plus tardives, la singularité de sa pensée peut être saisie dans cet approfondissement du sens du travail en tant qu'il définit notre humaine condition et qu'il oriente notre besoin de grandeur spirituelle.
    Le travail est ainsi chez elle ce thème constant, sujet à d'infinies variations, qui définit son style philosophique comme une manière de « franchir un seuil sans changer de direction ».

  • À l'heure de l' Anthropocène, des risques pandémiques zoonotiques ou de la déconstruction toujours retardée des dominations de genre, de race, de classe ou d'espèce, notre rapport aux animaux non-humains est devenu problématique. Le développement à partir du milieu des années 1970 d'une nouvelle forme de philosophie ou d'éthique animale a joué un rôle fondateur. Les textes réunis dans ce volume, tout en reconnaissant l'apport de l'éthique animale, et en partageant son souci militant, mettent enlumière d'autres approches philosophiques contemporaines de l'animalit é, qui puisent en particulier dans les ressources multi ples et toujours actuelles de l'histoire de la philosophie.

    Avec les contributions de A. Anne-Braun, L. Bonneau, C. Diamond, S. Donaldson et W. Kymlicka, St. Kristensen, M. Labbé, N. Quérini et J. Zask.

    Sur commande
  • Aux alentours : regard écologique sur la ville Nouv.

empty