• Mai 1967, sur les bords du Tibre. Le groupe Potere Rosso est fin prêt à passer à l'acte. Les attentats s'annoncent spectaculaires. Mais la révolution n'est pas un exercice facile, surtout lorsque les attentions sont focalisées sur d'autres événements : la sortie de l'album Sgt. Pepper's des Beatles, la guerre des Six Jours en Palestine, les querelles intestines à l'ambassade américaine, la pusillanimité des communistes du Latium, les désordres gastriques du responsable local de la CIA, les cours de tango argentin dans les salons de Trastevere et les doutes existentiels de Pietrino Belonore, notre héros en croisade viscérale contre les soldats yankees. Sans compter que l'amour, quand il déboule, fait plus de dégâts que toutes les bombes à retardement...

    Sur commande
  • Il aura fallu plus de trois milliards d'années à l'humanité pour que les descendants d'Homo sapiens songent enfin à mettre une machine à café écoresponsable dans l'open space des entreprises. Mais à quoi pensaient-ils jusque-là ? Ce roman évoque la complexité de ces phases essentielles de l'évolution, des origines de l'humanité à nos jours, alternant chapitres retraçant l'évolution depuis le Big Bang et dialogues de personnages contemporains. Et c'est au sein d'une société d'édition cotée en Bourse mais qui n'a plus aucune idée de ce que peuvent être un auteur ou un manuscrit original, que notre narrateur s'est insallé pour décliner son analyse... à la fois savante et vulgarisatrice, bien évidemment.

    Sur commande
  • L'histoire pouvait s'arrêter là. Mais une destinée se joue souvent à pas grand-chose : quelques secondes de retard, un geste inapproprié, une rencontre anodine. L'histoire aurait pu s'arrêter là si le fils et le mari de Valentina ne s'étaient pas trouvés sur le pont de Genesee River ce jour-là, si Charles Cèseran, un jeune photographe marseillais, n'était pas tombé sur une correspondance d'Amérique destinée à sa mère, si Marzio Belonore, le concertiste réputé, ne s'était pas coincé les doigts dans une porte... L'histoire, enfin, aurait pu s'arrêter là si Tancredi Crevalcore n'avait pas retrouvé au hasard d'une soirée tout à fait - oubliable le violon de son fils Michele, disparu un quart de siècle plus tôt.

    Sur commande
  • 1945. La guerre se termine, l'Italie fasciste est en pleine débâcle. Carlo Ceserano doit fuir la justice, sa femme et son fils n'ont d'autre alternative que de se réfugier à San Catello, le fief des Belonore. Lucio, aîné des fils Belonore, va également y revenir pour essayer de sauver ce village condamné. Son frère Marzio est porté disparu, sans doute déporté. C'est évidemment à San Catello que se jouera l'ultime duel entre Volturno Belonore, le patriarche, et son ennemi juré, le condottiere Tancredi Crevalcore.
    1964. Comme tous les ans, Addolorata organise une visite guidée du village abandonné de San Catello où elle raconte la légende des Belonore et la construction du barrage. Cette année-là, de drôles de randonneurs font la balade...

    Indisponible
  • Les Belonore, ce sont les membres d'une famille du village de San Catello, en Lombardie, dans le nord de l'Italie. Au départ, il y a le patriarche et ses trois fils, dont Marzio, le virtuose du violon. Il y a aussi les femmes, celles qu'ils aiment en secret, celles qu'ils épousent sans désir. Avec cette saga parfaitement réussie, d'une subtilité délicieuse, Philippe Carrese nous installe devant l'église du père Bartolomeo, chez l'aubergiste Gran'Paolo, dans la ferme délabrée de Volturno, ou la maison de maître de Francesca... Partout où les choses se passent, où les liens se tissent, où les blessures sont faites et les plaies parfois pansées.
    Maudits, les Belonore ? Peut-être. Pourtant, le lecteur ne saura pas faire autrement que les aimer.

    Sur commande
  • Volturno Belonore, un homme dans la puissance de l'âge, règne sans conteste sur ses trois fils, sa jeune épouse et son village, San ­Catello, en Lombardie. Un soir de l'été 1911, une luxueuse voiture tombe en panne en bordure de son champ. Ses occupants lui demandent de l'aide. En échange de quoi, ils lui prédisent la fortune grâce au minerai enfoui dans son terrain. Hélas, la prédiction s'avère malédiction?; seul Marzio, le fils cadet, y échappera. Du moins, à considérer que devenir virtuose au détriment de la passion amoureuse n'en fasse pas partie... «?Un livre qui prend aux tripes. Fascinant jusqu'au bout?!?» Marcelle Capiaumont, Librairie le Lézard amoureux (Cavaillon) Philippe Carrese, né à Marseille en 1956, est réalisateur et écrivain. Il publie notamment, chez le même éditeur, Retour à San Catello.

    Indisponible
  • Quand, dans les années 90, Philippe Carrese surgit dans le paysage littéraire français il apparaît comme un ovni.
    Décalé, à mourir de rire, tragique pourtant, et jouant sur la fibre et le langage marseillais comme personne avant lui tout en restant lisible et compréhensible pour tout un chacun, il est l'auteur qui réconcilie Marseille avec sa littérature. De ces ouvrages pourtant récents, certains ont déjà disparu des rayonnages commerciaux. L'écailler du sud, en toute complicité avec Philippe Carrese, en a choisi trois pour vous, trois " introuvables ".
    Filet garni est son deuxième roman publié, une absurdo-comédie tragique qui met en garde contre certaines pratiques industrielles. Pet de mouche et la princesse du désert est un roman d'anticipation politique dans lequel le désespoir mêlé au rire atteignent un paroxysme neo-réaliste en forme d'effrayant constat. Tue-les, à chaque fois, enfin, est le plus sombre des récits de Carrese. Qui met en scène un " vengeur masqué " ridicule et un flic très ambigu qui peuvent pourtant apparaître comme d'ultimes recours pour certains.
    Un roman en forme de claque. Et le plus grave, c'est qu'il nous fait rire avec.

  • Il aura tout de même fallu plus de trois milliards d'années à l'humanité pour que les descendants d'Homo Sapiens songent enfin à mettre une machine à café écoresponsable dans l'open space des entreprises. À quoi pensaient-ils jusque-là ?
    Ce roman revient sur la complexité de ces phases essentielles de l'évolution, des origines de l'humanité à nos jours. Et c'est au sein de l'entreprise Minesta, société d'édition cotée en bourse mais qui n'a plus aucune idée de ce que peuvent être un auteur ou un manuscrit original, que notre narrateur s'est placé pour décliner son analyse... à la fois savante et vulgarisatrice, bien sûr.
    Un roman à l'humour caustique et aux personnages hilarants souvent bien malgré eux, qui ne nous épargne rien du ridicule et de la caricature que notre société peut créer.

    Sur commande
  • Janvier 1945, Slovaquie. Les Allemands en fuite sous la pression de l'avancée soviétique abandonnent à leur sort les détenus du camp de travail de Medved'. Isolée au coeur des monts Tatras, coupée du cours de l'Histoire, une communauté oubliée du reste du monde se réorganise dans ce temps suspendu. Dans son petit cahier, le jeune Matthias tient la chronique du peuple de Medved'. Il écrit tout : les hommes, les femmes, le doute, l'horreur, l'espoir, le quotidien du camp, le courage, l'abnégation, l'ignominie. Il décrit les cycles de l'amour et des haines. Il témoigne des mécanismes du pouvoir, de la capacité de soumission des hommes et de l'inéluctable retour des réflexes despotiques. Il écrit pour sauver cette enclave de l'oubli.
    />

    Sur commande
  • Résumé :

    Entre Frais Vallon, Val Plan et le Merlan, dans les quartiers nord de Marseille, Bernard Rossi, maçon de son état, cherche à comprendre pourquoi le conducteur de la voiture qui a percuté sa voisine, madame Mostagonacci, n'a pas été inquiété... Une décision qui va l'amener à mettre la main sur le carnet d'adresse très compromettant d'un élu et à échapper de peu à plusieurs reprises à une mort violente qui semble le cerner.



    Pour son premier roman, paru en 1995 (la même année que Total Kheops de Jean-Claude Izzo et La faute à degun, de François Thomazeau), Philippe Carrese inaugure un genre nouveau, le "picaresque marseillais", un registre à la fois hilarant et dramatique, à la fois réaliste et clownesque, à travers lequel il n'aura de cesse durant une quinzaine d'années de dénoncer corruption, malversations, mauvaise gestion et prévarication, abus et imbécillités en tous genres, imputables dans bien des cas aux politiques. Marseille est au coeur de ses romans, illustration hélas "magnifique" de l'objet de sa colère.

    Indisponible
  • Félix est une gamine de 16 ans issue d'un recoin miteux d'une banlieue pas vraiment au top. Félix est ce qu'on appelle dans le midi une "cagole", visible de loin, haute en couleurs, maquillée comme un camion volé. Du fond de sa cité morose, elle rêve de devenir une star de la chanson, comme Alvina Stuart ou Céline Dion. Mais Léo, imprésario miteux du dancing Le Zodiaque, préfère la voir s'effeuiller sur du Joe Cocker... Alors Félix met le grappin sur le premier prince charmant venu pour se tirer de là et tenter sa chance sous des cieux plus heureux. Qu'elle ne trouve pas vraiment... D'une boîte de films pornos tenue par des Albanais en Belgique à un camp de gitans à Port-de-Bouc, sa virée tourne au cauchemar, surtout avec le gros Léo et son lieutenant Meljibson' qui lui collent au train...

  • Volturno Belonore, un homme dans la puissance de l'âge, règne sans conteste sur ses trois fi ls, sa jeune épouse et son village, San Catello. Un soir de fi n d'été, une voiture luxueuse tombe en panne et ses occupants demandent de l'aide à Volturno. En échange de quoi, ils lui prédisent la fortune grâce au minerai enfoui dans son terrain. Une annonce qui devient malédiction ; seul Marzio, le fi ls cadet, y échappera. À condition d'accepter que devenir virtuose au détriment de la passion amoureuse ne fasse pas partie de la malédiction. Un roman vertigineux qui retrace le début du XXe siècle en Italie, sur fond de guerre vite oubliée par la montée du fascisme. Tout l'art de Carrese se retrouve dans la force d'évocation de ses personnages, formidablement attachants.


  • devoir de vacances : réaliser un film.
    kabyl et sa bande ont du mal à se mettre d'accord : resquille ferait bien un film de yamakasi, zoé songe à un court-métrage sur les animaux, tandis que rodolphe cherche l'inspiration dans l'oeuvre de maupassant. seul kevin, témoin d'une scène de western nocturne dans sa cité, sent naître en lui une véritable vocation. il multiplie alors les démarches auprès des barons de la pègre marseillaise pour réaliser son reportage.
    contre toute attente, le sinistre " miraculatu " accepte de le rencontrer.

  • dans les quartiers nord de marseille, les travaux entrepris pour bâtir une résidence de luxe ont mis au jour les ruines d'une des premières églises de la civilisation chrétienne.
    avec la complicité d'un ami archéologue, van klume, l'un des profs de kevin, jean-mathieu, zoé et kabyl, a l'idée de mener ses élèves au coeur du chantier. mais l'arrogant christoff ziricord, promoteur immobilier au sourire carnassier, congédie la petite troupe sans ménagement. il faudrait une découverte exceptionnelle pour que le site soit classé et échappe au triste sort qui l'attend... un défi que n'auront pas peur de relever kabyl et sa bande !
    mots-clés : (marseille, relations professeur/élèves, patrimoine, archéologie, mémoire, résistance)

  • Pourquoi veut-on la peau d'Émile, le clochard qui squatte la bastide, une grande demeure en bord de mer autrefois fastueuse, aujourd'hui passablement délabrée ? Les deux truands sans scrupules mandatés pour effrayer le malheureux vieillard en sont en tout cas pour leurs frais, car le clochard est plus coriace qu'il n'y paraît, et la bastide recèle d'étonnantes surprises... Pour aider Émile à venir à bout de ses démons, Kabyl et sa nouvelle copine, la fringante Mylène, vont devoir remonter le fil d'une histoire vieille de plus de vingt ans... La dernière aventure de Kabyl et sa bande, nos héros de "La Grotte de l'aviateur", du "Vol de la momie", du "Scénario de la mort", de "La Malédiction de l'enclume", du "Jardin des délices" et du "Point de rupture".

  • Un aristo à tête de poireau, un député à la morale déviée, quelques veuves sans preuves, des marmottes pas sottes, des gypaètes pas bêtes, des lémuriens l'air de rien.
    Mais aussi des roses à haute dose, des billets par pelletées, les enveloppes d'un misanthrope. et puis des bagnoles qui volent, des détectives qui dérivent, des mères qui collèrent, quelques bâtards épars. Surtout des bâtards épars. Et Lucas Rosarian, le Marseillais défracté, qui aimerait bien savoir s'il fait partie de la trouble descendance d'André-Marie Villevirain de Saint Chamons, vautour redouté du microcosme politique parisien, récemment retrouvé carbonisé dans sa voiture de luxe.

    Indisponible
  • Graine de courge

    Philippe Carrèse

    • J'ai lu
    • 19 Septembre 2000
empty