• Créée en 1982 par l'éditeur Robert Delpire, la collection Photo Poche compte aujourd'hui 159 titres. Quand une centaine sont consacrées à des hommes, seules une dizaine à des femmes, non par un choix délibéré mais bien par manque de reconnaissance accordée aux femmes photographes par les institutions et le marché de la photographie. Les "grands noms" qui s'imposent au fil des expositions et des publications sont bien majoritairement masculins. Pourtant, les femmes photographes existent dès la première heure et sont nombreuses ! Conscient de ces disparités, Robert Delpire souhaitait leur consacrer un coffret de trois volumes couvrant toute l'histoire de la photographie. La sélection des photographies a été réalisée par Sarah Moon.

    Sur commande
  • Première synthèse sur la photographie française de ces 50 dernières années, cette somme de 416 pages est signée de Michel Poivert, historien majeur de la photographie. Trois cent images et autant d'auteurs sont présentés grâce à des portfolios construits comme des expositions. Ce livre de référence vient combler un manque criant. Sa couverture en tissu rouge vermillon en fait un très bel écrin.

    Sur commande
  • En 2020, l'album Reporters sans frontières s'offre une nouvelle jeunesse et change de formule !

    Autodidacte de génie né en Lettonie au début du XXe siècle, émigré en France puis aux Etats-Unis dans les années à la fin des années 30, Philippe Halsman a côtoyé les plus grands artistes, écrivains, stars du cinéma, peintres ... À son contact, ils ont révélé des facettes jusqu'alors inconnues du grand public, notamment dans la célèbre série Jumpology. Tout au long de sa carrière, Halsman a défendu la photographie, qu'il a exploré de fond en comble. Face à l'avènement de la télévision, il redoubla d'imagination pour mettre en avant le potentiel créatif de son medium.

    Pour sa nouvelle formule, Reporters sans frontières a choisi l'homme aux 101 couvertures de l'iconique magazine LIFE, conteur hors pair à la plume pleine d'humour, pour une explosion de bonne humeur et d'anecdotes savoureuses sur les plus grandes célébrités !

    Sur commande
  • Campagnes françaises

    Thibault Cuisset

    • Steidl
    • 5 Septembre 2019

    Depuis plus de trente ans, les photographies de Thibaut Cuisset évoluent entre les problématiques liées au paysage, à l'environnement et à la notion de territoire. Avec l'acuité contemporaine d'un regard digne des photographes américains de la New Topographics, Thibaut Cuisset s'empare de la singularité de nos campagnes, sans fioritures ni nostalgie. Ses images montrent que le territoire n'a rien de figé, qu'il est le résultat de l'histoire, d'interventions multiples et toujours actives. Ce façonnement perpétuel est le sujet que la photographie vient ici ausculter, authentifier. Avec une grande précision et avec virtuosité dans la retenue des couleurs, elle témoigne des équilibres et bouleversements de nos campagnes.

    Typologie libre de toute idée d'inventaire ou d'anecdote, ce livre compose un atlas sensible du monde d'aujourd'hui ; oeuvre autonome d'un grand artiste mais aussi hommage fidèle et précis d'un promeneur attentif à la grande diversité du paysage français.

    Sur commande
  • Du chat, on ignore à peu près tout si l'on n'a pas assimilé sa vraie nature - son amour de la solitude, son attention infinie à l'invisible, son entière disposition au désordre des sentiers. Mélani Le Bris le connaît intimement. Elle s'en est rapprochée jusqu'à l'identification. Pour comprendre le chat comme elle, sans doute faut-il l'être un peu soi-même !
    « Les photos de chats de Mélani Le Bris sont saisissantes. Sous son regard et son objectif, ces félins appartiennent à la famille des chats d'Edgar Poe, de Baudelaire, aux chats magiques, mystérieux, habités de pouvoirs occultes, dans une communion presque mystique avec la nature, avec le monde. Comme on se trouve petit, à côtoyer de tels chats qui donnent le sentiment d'en savoir plus long sur l'homme et sur la Vie que nous n'en savons sur eux, nimbés qu'ils sont dans leurs secrets ou leurs présences impénétrables. » Frédéric Vitoux, de l'Académie française

    Sur commande
  • Au milieu des années 1970, alors que le féminisme connaît un élan sans précédent aux États-Unis, les trois photographes américaines Eve Arnold, Abigail Heyman et Susan Meiselas publient des livres d'un genre nouveau. Associant témoignages et images, elles offrent un regard inédit sur la vie des femmes dans le monde du travail et l'existence quotidienne, jusque dans leur intimité. Femmes à l'oeuvre, ces trois photographes imposent leur signature et mettent les femmes à l'épreuve de l'image photographique, contournant les clichés pour dessiner des représentations alternatives.

    Sur commande
  • Les autochromes sont les premières photographies en couleurs, selon un procédé mis au point par les frères Lumière et commercialisé à partir de 1907. Ce procédé réclamant un long temps de pose, l'opérateur y apparaît plus proche du peintre que du photographe, le grain de ses images pouvant faire penser à la touche d'un pinceau impressionniste et les poses nécessairement statiques de ses personnages les apparentant aux modèles d'un artiste à son chevalet.
    Parmi de multiples sujets, les autochromistes ne manquent pas d'immortaliser Paris. Les couleurs sont partout, que nous ne soupçonnions pas : des échoppes peinturlurées de teintes vives aux publicités colonisant les façades, des colonnes Morris couvertes d'affiches criardes aux enseignes omniprésentes. Ces dernières signalent des commerces ayant pignon sur rue, tout comme la modeste fabrique artisanale d'arrière-cour. Dans les étages aussi, des panneaux indiquent la présence d'une blanchisserie, d'une sagefemme ou d'un confectionneur de formes en bois pour la chapellerie.
    L'observation de ces images nous offre de déambuler, émerveillés, dans un Paris onirique, tel que le plus talentueux décorateur de cinéma n'aurait pu le composer.

    Sur commande
  • Photographie documentaire et célébration de la maison individuelle sont deux axes essentiels de la culture visuelle des États-Unis. Cet essai s'attache à analyser leurs relations, à partir de l'oeuvre fondatrice de Walker Evans dans les années 1930, sur fond d'imaginaires et d'imageries qui remontent au dix-neuvième siècle.

    Avec Evans, le motif de la maison devient une manière de regarder les espaces ordinaires, entre inconnu et déjà-vu, lyrisme et neutralité, voire empathie et ironie, qu'adopteront, chacun à leur manière, des artistes américains comme Robert Adams, Lewis Baltz, Dan Graham ou Stephen Shore.

    La fécondité de ce sujet s'explique aussi par la rencontre de projets esthétiques avec des enjeux intellectuels et sociaux. Qu'il s'agisse des enquêtes des années 1930, du moment « pop » des années 1970, de la critique des banlieues ou des études culturelles, l'intérêt pour les maisons manifeste une attention aux situations collectives qu'incarne ce lieu commun de l'individualité.

    Sur commande
  • Explorer la notion de chef-d'oeuvre appliquée à un médium aussi foisonnant et divers que la photographie, tel est le propos de cette exposition qui dévoile 100 photographies issues des collections de la BnF, choisies pour leur beauté, la perfection de leur tirage et leur provenance. Tous les genres sont représentés, portraits, paysages, nus, reportages, publicités ou photographies scientifiques...
    Les grands noms de la photographie des XIXe et XXe siècles parmi lesquels Eugène Atget, Félix Nadar, Diane Arbus, Henri Cartier-Bresson, Man Ray, Brassaï, André Kertesz ou Gilles Caron côtoient des anonymes et des photographies faites par des écrivains comme Zola ou Victor Segalen.
    Cet ouvrage regroupe toutes les photographies exposées, assorties de commentaires réalisés par des personnages aussi variés que les photographes, parmi lesquels des artistes, des acteurs du monde de la culture ou des écrivains, dont par exemple Anish Kapoor, Annette Messager, Roberto Alagna, David Lynch, Anne Pingeot ou encore Lorànt Deutsch.

  • "La photographie sociale est la photographie d'investigation et de communication sur les problèmes sociaux.
    C'est une photographie militante dont l'objet est de témoigner en faveur des victimes et de contribuer à la résolution des problèmes par le témoignage direct et l'action sur l'évolution des mentalités", souligne Michel Christolhomme, chargé d'édition et auteur des textes du présent ouvrage. Ce qu'atteste la sélection d'images ici rassemblées c'est l'implication incontournable de générations d'hommes et de femmes qui ont choisi de mettre leur pratique de la photographie - et leur talent d'artiste - au service des victimes des multiples formes de la souffrance sociale.
    La photographie sociale, du XIXe siècle à nos jours, ne cesse d'écrire l'implacable réquisitoire des impasses de la condition humaine en contribuant - parfois - à améliorer le sort des êtres et des groupes dont elle révèle l'éprouvante existence.

    Sur commande
  • Archi brut

    Peter Chadwick

    • Phaidon
    • 8 Septembre 2016

    Un large aperçu du Brutalisme, fascinant style architectural, avec des exemples prestigieux de constructions brutalistes réalisées entre les années 1950 et aujourd'hui.

    L'ouvrage met en lumière de nombreux trésors méconnus de l'architecture brutaliste, construits dans l'ancien bloc de l'Est et dans les quatre coins du monde.

    Présente les oeuvres des plus grands architectes contemporains, dont :
    - Zaha Hadid ;
    - Peter Zumthor ;
    - David Chipperfield ;
    - Daniel Libeskind ;
    - Herzog & de Meuron ;
    - Thomas Heatherwick ;
    - John Pawson ;
    - Rem Koolhaas/OMA ;
    - Jean Nouvel ;
    - Peter Eisenman ;
    - Toyo Ito ;
    -Tadao Ando.


    Et des figures de l'architecture du XXe siècle, comme :
    - Alvar Aalto ;
    - Arne Jacobsen ;
    - Le Corbusier ;
    - Mies van der Rohe ;
    - Frank Lloyd Wright ;
    - Louis Kahn ;
    - Paul Rudolph ;
    - Marcel Breuer ;
    - Oscar Niemeyer ;
    - Eero Saarinen ;
    - Lina Bo Bardi ;
    - Carlo Scarpa.

    Sur commande
  • Les Rencontres de la photographie fêtent leurs cinquante ans ! Le succès de cette aventure emblématique de l'histoire des festivals en France a largement dépassé les espérances des fondateurs : Arles est devenu un lieu de découverte, de débat, parfois de scandale, et le festival, un événement incontournable pour tous les photographes, exposés ou de passage. Une collection riche de plus de 3 300 oeuvres a été constituée au fil du temps où se côtoient grands maîtres, jeunes photographes ou anonymes. À l'occasion de leur cinquantenaire, les Rencontres ont initié un vaste programme de valorisation de leur collection, présentée pour la première fois dans cet ouvrage à partir d'un corpus de 300 oeuvres établi par Sam Stourdzé. Françoise Denoyelle, historienne de la photographie, retrace l'histoire du festival et plus largement l'évolution du monde de la photographie au cours de ces cinq décennies. Elle complète son propos par cinq entretiens avec de grandes figures du festival - Jean-Claude Gautrand, Maryse Cordesse, Jean-Claude Lemagny, François Hébel et Sam Stourdzé - témoignant, d'une manière inédite, des coulisses arlésiennes.

    Sur commande
  • Parce qu'il n'y a pas de meilleure école que celle des grands maîtres, cet ouvrage se présente comme un recueil unique de techniques photographiques inspirées des plus grands artistes de la discipline.

    Photographies de lieux, de personnes, d'objets, de situations... : tous les types de clichés sont décortiqués, à travers 100 études de cas. Pour chacune, une photographie référence est analysée, la biographie de son auteur est présentée, et des conseils techniques et concrets sont livrés.

    Les questions de composition, d'exposition, l'utilisation du Flash, le travail avec les différents objectifs, comme avec les outils numériques sont ainsi au menu de cet ouvrage très complet. Et les 100 clichés présentés (de la fin du XIXe siècle à nos jours, de Paul Graham à Martin Parr, en passant par Man Ray) font également du livre une incroyable source d'inspiration et d'admiration?!

    Sur commande
  • Ce livre poursuit le processus artistique dans lequel s'est engagée Christine Delory-Momberger pendant neuf années pour la réalisation de son triptyque photographique EXILS / REMINISCENCES et va ainsi plus avant dans l'histoire et le « hors-champ » de cette création. Les auteurs expérimentent et révèlent la dém: arche d'en-quête menée par la photographe sur les territoires de l'intime, sortant l'oeuvre de son aura de mystère pour en faire une affaire publique qui concerne chacun. Ils partagent cette réflexion dans un échange de regards actifs construisant l'espace nouveau d'un art citoyen et montrent en particulier comment la sphère de l'intime suscite des formes d'investigation porteuses de transformation de soi, des autres et du monde.

    Cette parution accompagne "Les états généraux de la photographie documentaire" organisées dans le cadre de la Foire Photo Doc. 24, 25, 26 avril 2020.

    Sur commande
  • C'est en 1947 que Willy Ronis découvre le quartier de Belleville-Ménilmontant, dont il tombe immédiatement amoureux ; c'est une révélation : plus que nulle part ailleurs, là-haut, le temps a suspendu son cours. Entre les Buttes-Chaumont et le Père-Lachaise, le photographe s'arrête dans les ateliers, les bistrots et les salles de bal. Il arpente avec passion les ruelles, les passages, les venelles, les terrasses et les arrière-cours. Dans ce village populaire qui surplombe la ville, on tire à l'arc, on joue aux boules et l'on déjeune dans les jardinets. L'omniprésence de la végétation fait dire à ses habitants qu'ils n'ont pas besoin de partir en vacances. Certains vont encore chercher l'eau au puits. D'autres s'accordent une sieste sur un coin d'herbe. Personne n'est riche mais tout le monde semble heureux. Chaleureux, pittoresque et poétique, le Belleville-Ménilmontant de Willy Ronis représente un témoignage hors pair sur un Paris disparu, celui d'une douceur de vivre modeste et insouciante. Ému par ses images et ayant souvent écouté Willy Ronis évoquer ses souvenirs, Didier Daeninckx a imaginé le récit d'un «gars» de Ménilmontant : longtemps exilé contre son gré, l'homme revient sur ses pas et nous fait redécouvrir la légende du quartier.

    Sur commande
  • Découvrez chaque jour une photo exceptionnelle et partez à la découverte de paysages somptueux ou insolites, de grandes villes et de villages reculés, de portraits émouvants ou d'animaux majestueux.

  • Catalogue anniversaire des 50 ans présentant les 50 expositions programmées à cette occasion mélant histoire et prospective afin d'engager les 50 prochaines années ! Actes Sud est partenaire des Rencontres d'Arles depuis plus de 30 ans que ce soit au travers de l'édition photographique des ouvrages accompagnant ou inspirant les expositions mais aussi au travers de la collection des catalogues qui retracent une grande part de l'histoire de la photographie. Pour fêter cet anniversaire, la collection des affiches du festival démontrant 50 ans de création raphique est offerte avec ce catalogue.

    Sur commande
  • Le B.A.BA du photographe professionnel est l'outil idéal pour débuter et poursuivre une carrière riche et épanouissante dans le monde de la photographie. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en photographie, aux jeunes (ou moins jeunes !) professionnels, et à tous ceux qui rêvent de vivre de leur passion. L'auteur, photographe professionnel, présente les pièges qui attendent les débutants, les ressources à connaître et les étapes d'un parcours réussi.
    Depuis le travail comme assistant jusqu'à la promotion de ses propres oeuvres photographiques, en passant par la réalisation d'un portfolio, le développement d'un réseau ou le suivi des facturations, le photographe professionnel doit faire preuve de souplesse, de curiosité et d'organisation. Il doit jongler entre des aspects juridiques, financiers, techniques, commerciaux et humains. La profession de photographe est ainsi un métier passionnant, mais pas tous les jours évident !

    Sur commande
  • Le chef d'oeuvre à succès de la photographie aérienne est désormais disponible en format plus petit et à un prix imbaIable.
    Rejoignez Michael Poliza dans son vol en hélicoptère au-dessus de plus de 17 pays et soyez le témoin d'une beauté éblouissante et de la diversité présente sur ce continent.

  • La revue inframince, revue de recherche sur l´image et la photographie, consacre son numéro 15 à une réflexion sur les manières de représenter nos environnements contemporains, à travers notamment les formes augmentées de l´image. Une quantité croissante d´images est désormais produite par des machines et s´adresse de plus en plus à d´autres machines. Elles cartographient, mesurent, évaluent et l´une des questions est alors de savoir comment insérer une pratique et une pensée dans ce dialogue des machines. Ce numéro est construit en dialogue avec le projet de recherche Au-delà des images opératoires mené par l´ENSP et l´UQAM. Il réunit des textes de Danièle Méaux, Jean Arnaud, Guillaume Pascale, Hito Steyerl, Jean-Roch Siebauer et un entretien avec Eric Tabuchi. Il est l´occasion de réfléchir à de nouvelles modalités de l´image et à la façon dont elles reconfigurent nos environnements.

    Sur commande
  • Une visite de New York et de ses lieux les plus emblématiques à travers les moments les plus marquants de l'histoire du comic book américain.

    Après Des Comics et des Artistes en 2012, Christopher Irving et le photographe Seth Kushner publie un nouvel ouvrage en exclusivité pour le public français. New York Comics rassemble des photographies des emplacements clés de New York - tirés de bandes dessinées, de films de super-héros ou de l'histoire même de l'industrie du comics - les textes d'Irving nous dévoilent les secrets de ces lieux, depuis l'Empire State Building en passant par le Pont de Brooklyn jusqu'à Times Square, ponctués par des citations de nombreux créateurs.

    « Mon objectif, avec ce projet, est de montrer la ville de New York comme je la vois depuis toujours dans ma tête », explique Seth Kushner. « En tant que New-Yorkais, et lecteur de comics depuis tout petit, chaque fois que je lève les yeux au ciel je m'attends presque à voir voler ou bondir un super-héros, et c'est l'impression que je veux donner. Je veux aussi montrer en quoi New York a aidé à la création de tous ces emblématiques super-héros. » Plus que nulle autre ville américaine, New York est pour Christopher Irving le meilleur point de départ pour parler de la bande dessinée, puisqu'elle constitue à la fois le fondement historique et spirituel de toutes les histoires de super-héros.

    « Chaque fois qu'on pense à des super-héros, on pense à New York. Pas Chicago ou Los Angeles, non : New York. Aucune importance si elle s'appelle Gotham ou Metropolis, c'est quand même toujours l'esprit de la Grosse Pomme. »

    Sur commande
  • "Ce n'est pas du réalisme mais une fausse réalité, une réalité forgée de toutes pièces. " C'est ainsi que le photographe américain Andres Serrano définissait la photographie dans une interview de 1991 reprise dans ce volume consacré à l'image construite. Ce dernier réunit des pratiques qui s'apparentent à la performance, au tableau vivant ou à la mise en scène et qui ont pour point commun de créer une réalité devant et pour l'appareil photographique.
    Que l'artifice soit évident (Gilbert & Georges) ou imperceptible (Philip-Lorca diCorcia), qu'elle figure des objets (le Piss Christ d'Andres Serrano), l'artiste (David Nebreda), un modèle (Bettina Rheims), ou l'artiste jouant un personnage (Cindy Sherman), l'image construite rapproche la photographie de la peinture, du théâtre et du cinéma. Elle entretient un rapport équivoque au réel et, tel un photogramme de film, suggère des récits.

  • Longtemps négligées, quoique consubstantielles à la photographie et à ses développements, les pratiques expérimentales bénéficient actuellement d'un regain d'intérêt. Ce volume réunit des artistes qui, d'une manière ou d'une autre, explorent le médium pour déborder ses frontières. Même si, par ses longs temps de pose et ses images d'images, Alain Fleischer fait de la photographie un art du mouvement et de la projection, il s'agit moins d'ouvrir la photographie aux autres arts que de repousser ses limites internes.
    Dans cette tâche, la technologie numérique a joué un double rôle. Par réaction, elle a contribué au développement de travaux explorant les fondements de la photographie argentique, comme la chimie, et donnant lieu à des oeuvres abstraites. Mais les progrès qu'elle a entraînés ont aussi permis la création d'images impossibles à réaliser jusqu'alors. S'il est un artiste qui incarne cette ambivalence, c'est Wolfgang Tillmans qui ne cesse d'expérimenter le médium pour pouvoir créer "des images pour aujourd'hui".

  • La Corée du Nord

    ,

    • Chene
    • 28 Septembre 2016

    Loin des débats sur le nucléaire ou la géopolitique, ce livre s'attache à montrer les différentes facettes d'un pays aux mille contradictions. Benjamin Decoin a su saisir en images les aspects les plus étonnants de la culture coréenne : agriculture intensive, culte de la personnalité des leaders, éducation, travail... Et Antoine Bondaz, spécialiste de la Corée du Nord, éclaire les principaux points obscurs de cette culture mal connue.

empty