Etrennes de l'an 1840 ou les adieux d'un breton a la ville de paris Etrennes de l'an 1840 ou les adieux d'un breton a la ville de paris
Etrennes de l'an 1840 ou les adieux d'un breton a la ville de paris Etrennes de l'an 1840 ou les adieux d'un breton a la ville de paris

Etrennes de l'an 1840 ou les adieux d'un breton a la ville de paris (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Étrennes de l'an 1840, ou les Adieux d'un Breton à la ville de Paris. (Signé : Ange-B.-L. Adam.) Date de l'édition originale : 1840 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782014023626

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    23.4 cm

  • Largeur

    15.6 cm

  • Poids

    48 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Adam

  • Naissance : 11-8-1969
  • Age : 51 ans

Je suis né le 11 août 1969 vers 18h30 à Charleroi. Parcours scolaire normal jusqu'en gardienne, ensuite, les choses se compliquent, je suis mauvais élève et terminerai mes études à 18 ans. Mes trois dernières années scolaires, je les passe aux beaux-arts de Namur où je termine premier de classe en dessin et second en sculpture. Voilà pour ce qui est de l'école.

En ce qui concerne le parcours artistique les choses sont un peu différentes. Brossant souvent les cours et me retrouvant souvent seul pendant l'absence de mon père (qui avait ma garde après le divorce de mes parents) je trompe mon ennui en commençant des bandes dessinées à l'âge de douze ans. Ceci en me référant au petit livre jaune de Philippe Vandooren qui contient les interviews de Franquin et Jijé.

À 14 ans, je fuis chez ma mère qui m'inscrit au cours de B.D. chez Vittorio Leonardo. J'y passerai 4 ans. Entre-temps je prends des cours de croquis à l'Académie de Charleroi en élève libre. À dix-huit, j'entame des cours de gravure à l'Académie de Namur.

De 14 à approximativement 22 ans je passe mes journées, mes soirées et mes week-ends entre l'Académie de Châtelet, celle de Charleroi et celle de Namur.

À 18 ans, je commence à travailler en vue de peut-être devenir collaborateur de Batem pour travailler sur le merchandising du Marsupilami. Cette expérience me permet de faire connaissance avec Batem qui avec patience m'apprendra beaucoup de choses... J'ai aussi eu la chance de rencontrer Franquin et de collaborer pour quelques planches avec Yann à l'élaboration de gags avec le Marsu et le petit Noël. Malheureusement, je n'étais pas assez "mûr" et cela ne débouchera sur rien de concret. Cependant, cette expérience m'avait mis l'eau à la bouche et j'envoie mes travaux chez Dupuis et obtiens un rendez-vous avec Patrick Pinchart qui publiera mes premiers dessins dans le Spirou.

Ensuite, Philippe Vandooren me mettra en contact avec Denis Lapière et je réaliserai 37 pages d'une B.D. western qui passera dans le journal. Malheureusement, l'entente entre Denis et moi n'était vraiment pas bonne et j'abandonne alors que je travaillais avec lui sur les premières pages de Ludo.

Ensuite, j'effectuerai divers travaux alimentaires (dessins animés, guides touristiques et un tout petit passage dans l'atelier de Tome et Janry), je réaliserai quelques B.D. qui ne sortiront jamais de mes cartons et je ferai quelques expos de peinture.

Je passerai ensuite trois ans à travailler comme infographiste dans une société namuroise qui réalise des jeux P.C. Je lâche mon boulot en 2000 pour partir 6 mois en Amérique Latine. À mon retour, je trouve un emploi dans un centre culturel latino- américain et je commence mon apprentissage auprès de Midam. Cela fait maintenant bientôt deux ans qu'on travaille ensemble et cela se passe bien.

empty