Itinéraire d'enfance

À propos

Fin des années 1950 au viêtnam. bê a douze ans, sa vie dans le bourg de rêu s'organise entre sa mère, ses amis et ses professeurs. son père, soldat, est en garnison à la frontière nord. pour avoir pris la défense d'une de ses camarades abusée par un professeur, elle se voit brutalement exclue de l'école. révoltée, elle s'enfuit de chez elle, avec sa meilleure amie, pour rejoindre son père. Commence alors un étonnant périple: les deux adolescentes, livrées à elles-mêmes, sans un sou en poche, finiront par arriver à destination, après des aventures palpitantes et souvent cocasses: bê la meneuse, non contente d'avoir tué le cochon et participé à la chasse au tigre, va également confondre un sorcier charlatan et jouer les infirmières de fortune. Roman d'apprentissage, ce livre limpide et captivant dépeint magnifiquement, dans un festival de sons, d'odeurs, de couleurs et de paysages, la réalité du viêtnam après la guerre d'indochine.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253124023

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    346 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    185 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Thu Huong Duong

Née au Vietnam en 1947, romancière, nouvelliste et scénariste pour le cinéma, Duong Thu Huong incarne à elle seule le renouveau littéraire d'un pays qui a traversé de nombreuses souffrances. Si sa lutte pour les droits de l'homme fut réprimée par le régime, celui-ci n'a jamais réussi à altérer sa combativité ni sa puissance créative. ÿSes romans dénoncent le système totalitaire, une politique souvent inhumaine, l'effacement du statut d'intellectuel sous le pouvoir communiste et la lutte entre le monstre étatique et les individus renvoyés à leur solitude. En avril 1991, après avoir interdit la publication de ses oeuvres, le régime vietnamien la condamnera à la prison, où elle restera huit mois. C'est pendant son incarcération qu'elle a appris notre langue, s'aidant du seul livre qu'elle pouvait lire en cellule : un dictionnaire de français. Entre 1991 et 2006, elle fera l'objet d'une mesure de résidence surveillée. Depuis deux ans, Duong Thu Huong habite et vit à Paris où elle continue d'écrire sans relâche.

empty